Bulletin trimestriel sur la responsabilité juridique des entreprises : Tenir les institutions financières responsables des violations des droits de l’homme

Cambodian_farmers_planting_rice_Credit_Brad_Collis_Creative_Commons

Get RSS feed of these results

جميع مكونات هذه القصة

مقال Article
+ Français - إخفاء

الكاتب: Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme

Bienvenue à notre bulletin trimestriel sur la responsabilité juridique des entreprises, qui met en relief un fait saillant tous les trimestres, de même que des développements importants en matière de responsabilité juridique des entreprises. La plateforme d'information sur la responsabilité juridique des entreprises sur notre site internet fournit des informations objectives et concises sur des procès contre des entreprises dans lesquels sont avancées des allégations de violations des droits de l'homme...

Thème du trimestre : Tenir les institutions financières responsables des violations des droits de l'homme...Les entreprises cherchant à financer des projets ou à développer leurs activités comptent sur l’accès aux capitaux auprès de banques privées et de bailleurs de fonds multilatéraux tels que le Groupe de la Banque Mondiale et les nouvelles institutions des marchés émergents. Dans notre travail sur la responsabilité juridique des entreprises, nous assistons souvent à des poursuites contre des entreprises directement impliquées dans des activités néfastes. Un récent procès  porte sur le rôle des institutions financières dans les cas de violation des droits de l’homme...Ces procès...démontrent les impacts négatifs que les institutions financières peuvent avoir, si elles ne prennent pas en compte les droits de l’homme dans leurs décisions d’investissement. Une gestion stratégique des litiges en vue de tenir ces institutions responsables de leurs investissements lorsque leur financement contribue à la violation des droits de l’homme aidera à sensibiliser les personnes membres de la communauté financière en les encourageant à réexaminer la façon dont elles évaluent les risques liés aux nouveaux investissements. Si les financements de projets ayant des impacts négatifs sur les droits de l’homme se tarissent, les entreprises se verront obligées d’accorder une plus grande attention aux conséquences de leurs activités sur les droits de l’homme...Cette prise de conscience pourrait être particulièrement utile pour la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII) puisqu’elle vient de démarrer ses activités en tant qu’actrice clé dans le financement des projets de développement à travers l’Asie.

 

إقرأ كامل المنشور هنا