abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in Deutsch and is being displayed in French

Artikel

20 Jul 2021

Autor*in:
Gouvernement luxembourgeois

Lancement du Pacte national 'Entreprises et droits de l'Homme'

Ce 20 juillet, Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes, Michel Reckinger, président de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), et Norman Fisch, secrétaire général de l'Institut national pour le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises (INDR), ont tenu une conférence de presse pour lancer officiellement le Pacte national "Entreprises et droits de l'Homme". Cet engagement volontaire s'adresse aux dirigeants d'entreprise souhaitant mettre en œuvre les principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme.

La globalisation et l'intensification des interactions entre entreprises et États, individus, société civile, clients, ont fortement accentué la prise de conscience des entreprises des incidences de leurs activités sur les droits humains et exposé leur responsabilité de réduire, voire éliminer les impacts négatifs de leurs activités en termes économiques, sociaux et environnementaux, et d'ouvrir l'accès à des voies de recours. Les principes directeurs des Nations unies guident les entreprises dans la mise en œuvre d'une diligence raisonnable (due diligence) de leur chaîne de valeur...

L'adoption et la mise en œuvre du Pacte national sur le respect des droits de l'Homme dans les activités des entreprises permet de formaliser le partenariat et l'engagement conjoint entre l'État et les entreprises d'être à la hauteur des obligations qui leur incombent en vertu des principes directeurs des Nations unies.

"J'invite les entreprises à s'engager dans notre effort commun de promotion et de respect des droits humains en adhérant au Pacte national 'Entreprises et droits de l'Homme'. Elles souscrivent ainsi aux principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme et enclenchent la mise en œuvre d'une diligence raisonnable dans leurs chaînes de valeur économiques", a souligné le ministre Asselborn...

En souscrivant au Pacte, les entreprises s'engagent à:

  • sensibiliser leur personnel et leurs parties prenantes à la protection des droits de l'Homme en entreprise,
  • nommer une personne responsable des droits de l'Homme dans l'organisation,
  • former les salariés concernés en matière d'entreprises et droits de l'Homme,
  • développer des instruments de gouvernance permettant d'identifier les risques et de prévenir les violations de droits de l'Homme,
  • mettre en œuvre une ou plusieurs voies de recours pour traiter les cas signalés de violation de droits de l'Homme,
  • publier un rapport annuel standardisé sur les mesures mises en œuvre...