Afrique du Sud : Les autorités franchissent le pas de la légalisation pour freiner l'exploitation illégale des ressources minières

Autor/in: Mujahid Safodien, Capital, Veröffentlicht am: 13 June 2018

« En Afrique du Sud, des mineurs illégaux sortent de l'ombre », 7 juin 2018

Les autorités ont franchi le pas de la légalisation pour freiner l'exploitation illégale des ressources minières, un problème croissant dans un pays qui tire 5% de ses revenus de ce secteur...Entre 8.000 et 30.000 mineurs illégaux ou "zama zamas" ("ceux qui tentent leur chance" en zoulou) opèrent en Afrique du Sud, selon la Commission sud-africaine des droits de l'homme...En lutte permanente pour leur survie, ces hommes et femmes sont prêts à prendre des risques énormes, en creusant parfois dans des tunnels et puits désaffectés. Sur le plan économique, ces opérations illégales représentent un important manque à gagner, estimé entre 5 et 10% de la production annuelle du pays, selon la Chambre des mines..."Le moyen le plus efficace de combattre les extractions minières illégales est de les légaliser", explique à l'AFP le ministre adjoint des Mines, Godfrey Oliphant. "Ca résout tous les problèmes. Les mineurs commencent à respecter la loi, ils paient des impôts"..."Quand on leur a donné leur permis, on pouvait voir leurs yeux briller", confirme le vice-ministre. "Pouvoir opérer dans les limites de la loi devrait largement restaurer leur dignité, leur permettre de se considérer comme des citoyens à part entière et non plus comme des citoyens de seconde zone", estime Gert Kloppers, un porte-parole de l'entreprise Petra Diamonds.

Lesen Sie hier den vollständigen Post