Nachricht verbergen

Willkommen auf der Website des Resource Centres.

Wir hoffen, dass Sie unsere kostenlosen Tools und Ressourcen nützlich finden. Wussten Sie, dass wir auch direkt mit Vertreter*innen von Gemeinschaften zusammenarbeiten und ihnen Kompetenzen vermitteln und Ressourcen zur Verfügung stellen, damit sie Menschenrechtsverletzungen dokumentieren und effektiv mit Unternehmen kommunizieren können?

Diese Arbeit ist nur dank der großzügigen Spenden von Menschen wie Ihnen möglich.

Wir würden uns sehr über Ihre Unterstützung freuen.

Herzlichen Dank,
Phil Bloomer, Geschäftsführer

Jetzt spenden Nachricht verbergen

Deux organisations demandent au procureur général de Malte d'ouvrir une enquête sur les allégations de transactions suspectes de l'enquête Egrant et des « Paradise Papers »

Autor/in: Sherpa, Veröffentlicht am: 9 October 2018

« Malta Files: demande d’ouverture d’une enquête au procureur général maltais », 4 octobre 2018

Les organisations française et maltaise Sherpa et Il-Kenniesa demandent au procureur général de Malte d’ouvrir une enquête sur les faits révélés par le réseau de journalistes European Investigative Collaborations (EIC) et par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Selon une enquête menée par l’EIC, entre 2008 et 2015, deux hommes d’affaires proches du président Erdogan, Mübariz Mansimov et Sitki Ayan, auraient offert à la famille Erdogan un pétrolier appelé «Agdash» d’une valeur de 26 millions d’Euros, par le biais d’un montage offshore passant par Malte et l’île de Man. Dans le cadre de ce montage, le beau-frère du président turc, Ziya Ilgen, aurait ouvert un compte offshore à Malte sans révéler sa véritable identité à la banque, avec l’aide d’un cabinet d’avocats maltais...Le 26 juillet 2018, Sherpa et Il-Kenniesa ont demandé au procureur général de publier le rapport complet de l’enquête Egrant afin de comprendre pourquoi cette dernière avait blanchi le Premier ministre maltais et sa famille de toutes les allégations de transactions suspectes révélées par les « Panama Papers ». Les deux organisations demandent aujourd’hui également au procureur général maltais d’ouvrir une enquête sur les faits révélés par l’EIC, l’ICIJ, Cumhuriyet et Pelin Unker, les relations d’affaires et les montages suspects semblant avoir été facilitées par des montages financiers à Malte.

Lesen Sie hier den vollständigen Post