Gabon: Arrestation de plusieurs employés d'Olam suite à une grève pour réclamer de meilleures conditions de travail

Autor/in: Benjamin Polle, Jeune Afrique , Veröffentlicht am: 6 November 2018

"Huile de palme : front social orageux pour Olam au Gabon", 2 novembre 2018

Depuis plusieurs semaines, environ un millier d’ouvriers agricoles gabonais sont en grève sur la principale plantation de palmiers à huile d’Olam Palm Gabon (OPG) à Mouila...les représentants du personnel recensaient une longue liste de revendications : augmentation de leur prime de logement, régularisation auprès de la caisse nationale de sécurité sociale…« Les ouvriers agricoles réclament des meilleures conditions de travail notamment une augmentation des salaires, des équipements de protection individuelle, le départ de certains responsables gabonais, l’arrêt du recrutement des expatriés malaisiens et indonésiens », écrit Ladislas Désiré Ndembet, le président de l’ONG Muyissi environnement, active auprès des ouvriers agricoles d’OPG à Mouila...un rassemblement entre délégués et ouvriers agricoles, encadré par les forces de l’ordre, déborde. « Sept employés sont en détention dans la prison centrale de Mouila et trois autres en garde-à-vue à la police judiciaire », décompte Ladislas Désiré Ndembet...Christopher Stewart, le directeur de la RSE de Olam International, écrit que « au cours de cette grève, un groupe restreint de personnes comprenant des employés d’OPG mais aussi des personnes extérieures à l’entreprise, s’est introduit dans la plantation et a menacé nos employés. Des actes de vandalisme ont été perpétrés dans l’enceinte de l’usine, des bureaux et de la plantation. Afin de protéger nos employés et de sécuriser nos infrastructures de ce groupe affichant des comportements violents, OPG a demandé le soutien des forces de l’ordre »...Selon l’entreprise, les salariés sont maintenus aux arrêts dans l’attente d’investigations supplémentaires. 

 

 

Lesen Sie hier den vollständigen Post

Betreffende Unternehmen: Olam