hide message

Hello! Welcome to the Resource Centre.

We hope you find our free tools and resources useful. Did you know we also work directly with community advocates, providing them with the skills and resources to document corporate human rights abuses and effectively communicate with business?

This is only possible through generous donations from people like you.

Please consider supporting our work.

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

Exploitation minière et droits humains au Sénégal - rapport d'Amnesty International, 2014

For an English-language version of this page, click here

En mai 2014, Amnesty International publia le rapport suivant :
L'exploitation minière et les droits humains au Sénégal : Remédier à une protection défaillante
[PDF]

- communiqué de presse : Sénégal : la « ruée vers l'or » bafoue les droits fondamentaux des communautés locales

Le rapport « met l’accent sur les points suivants relatifs aux droits humains : 

  • Les questions qui se posent lorsque des communautés sont forcées de quitter leur terre pour laisser la place à des activités minières, avec l’accent sur la sécurité d’occupation et les expulsions forcées. 
  • Les questions qui se posent lorsque des communautés sont forcées de quitter leur terre, en particulier les droits au travail et à un niveau de vie décent, qui passent par un accès à la nourriture et à l’eau. »

 
Le rapport fait référence à Bassari Resources, Goldstone Resources, Iamgold Corp., Randgold Resources, Teranga Gold, et Toro Gold. Il fait des recommandations au gouvernement du Sénégal et aux entreprises concernées.

 
R
éponse de Teranga Gold 

Une section de quatre pages dans le rapport (pp. 16-19) concerne la réinstallation de la communauté de Dambankhoto pour le projet minier de Teranga Gold.

Teranga Gold a envoyé deux lettres à Amnesty International en réponse à un projet du rapport (seulement disponibles en anglais) :
- lettre concernant l'acquisition des terres, 14 avril 2014 [PDF]
- lettre concernant la communauté de Dambankhoto, mai 2014 [PDF]

Teranga Gold a aussi envoyé au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme les documents suivants, en réponse au rapport :
- Stratégie De Développement De Teranga [PDF], février 2014
- Politique En Maitiere De Réinstallation Et De Restauration Des Activités Economiques [PDF], mars 2014

 
Médiatisation et r
éponse du gouvernement du Sénégal

"Zones minières: tous les droits des communautés ont été respectés (ministère)", Agence de Presse Sénégalaise, 2 juin 2014
avec une déclaration du Ministère des mines et de l'industrie, qui conteste le rapport

"Activités minières à Kédougou : Les populations locales à la merci des multinationales", Ngoundji Dieng, Le Quotidien, 31 mai 2014

"Seydi Gassama « accuse » l’Etat d’affamer la population", Ousmane Demba Kane, Le Sud Quotidien, 31 mai 2014

"Sénégal : Amnesty international dénonce l’accaparement des terres agricoles par les sociétés minières", APA, 30 mai 2014

 
Les autres entreprises

Amnesty International a addressé des lettres aux entreprises mentionnées dans son rapport. « Il leur était demandé de commenter les conclusions d’Amnesty International et de faire savoir comment elles abordaient la question de la prévention des atteintes aux droits fondamentaux. » Le rapport résume les réponses de Toro Gold, Randgold Resources et Bassari Resources, ainsi que Teranga Gold (voir la page 5).