abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Story

Tchad: Des ONG saisissent l'OCDE d'une plainte contre Glencore pour déversement de produits toxiques ayant affecté la santé des riverains et l'environnement

La plainte a été déposée auprès de l’OCDE suite au déversement d’eaux usées toxiques le 10 septembre 2018, lorsqu’une digue d’un bassin retenant de l’eau de production, un sous-produit de la production de pétrole brut, s’est rompue dans le champ pétrolier de Badila dans le sud du Tchad. Quatre-vingt-cinq millions de litres d’eaux usées (l’équivalent de 34 piscines olympiques) ont inondé les champs agricoles avant de se déverser dans la rivière locale Nya Pende. D’après les habitants, le bassin fuyait depuis des semaines avant qu’il se rompe, mais Glencore n’a pris aucune mesure pour résoudre le problème ou pour prévenir les habitants locaux du danger imminent...

La plainte...a été déposée par...RAID et deux organisations tchadiennes - le Public Interest Law Center (PILC) et l’Association des Jeunes Tchadiens de la Zone Pétrolière (AJTZP)...au nom d’environ 18 000 habitants locaux affectés par les opérations pétrolières de Badila...

Les incidents ont provoqué des brûlures, des lésions cutanées, des vomissements et des diarrhées chez au moins 50 habitants vivant près de l’exploitation pétrolière de Glencore, après qu’ils se soient baignés dans l’eau de la rivière contaminée ou en ont consommé. Bon nombre des personnes touchées étaient des enfants, dont certains ont été hospitalisés. Des animaux d’élevage ayant bu dans la rivière sont également morts. Les populations affirment que Glencore n’a toujours pas reconnu le préjudice causé ni proposé de réparations...

[Pour la Directrice exécutive de RAID]... « Aucune communauté, que ce soit en Afrique ou ailleurs, ne devrait avoir à attendre deux ans pour qu’une société mène une enquête appropriée afin de déterminer si ses déversements toxiques ont eu des répercussions sur la santé des enfants et des autres personnes...Nous pensons que Glencore a violé les Principes directeurs de l’OCDE et nous espérons que le gouvernement britannique offrira ses bons offices pour examiner la question et réparer les injustices. »...

[Pour Delphine Kemneloum Djiraïbé, avocate en chef de PILC]...« Glencore devrait dénoncer publiquement toute attaque injustifiée contre ses détracteurs...Les attaques et les menaces à l’encontre des défenseurs des droits humains sont un problème mondial de plus en plus préoccupant et les compagnies extractives responsables devraient condamner le harcèlement, les menaces et les attaques contre ceux qui œuvrent pour promouvoir et défendre les droits humains. »...

Story timeline