abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Enquête / Déchets toxiques : Comment l’ex-régime a géré les 100 milliards de Trafigura [Côte d'Ivoire]

Les accusations viennent des victimes et des présidents d’associations des victimes des déchets toxiques. Les cent milliards FCFA que l’Etat de Côte d’Ivoire a reçus de la société Trafigura en 2007 pour l’indemnisation des victimes auraient été détournés de leur objectif initial... beaucoup [de] victimes se plaignent de ce que l’indemnisation des victimes était entourée de corruption et de tracasserie [administrative]...Des agents du Trésor ont donc été ouvertement accusés de corruption et de falsification de documents...pour Mavin Ouattara, [le président de l’Union des victimes des déchets toxiques d’Abidjan et banlieues (Uvdtab)], les cent milliards de Trafigura ont servi à autre chose que l’indemnisation. « Nous avons assisté à une arnaque à grande échelle. L’argent des victimes a tout simplement servi d’appui budgétaire à l’Etat de 2008 à 2010 », accuse t-il. Marvin Ouattara en veut pour preuve la construction du pont « Vagabond » de Yopougon qui a couté la bagatelle de 1,2 milliard et...l’aménagement du carrefour de l’Indenié pour près de 300 millions FCFA.

Story Timeline