abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

Loi sur "le devoir de vigilance" des multinationales : une avancée utile mais insuffisante

Les multinationales françaises ne pourront bientôt plus fermer les yeux sur les agissements de leurs sous-traitants dans les pays à main d'œuvre à bas coûts. Les députés doivent adopter définitivement mardi 21 février une proposition de loi imposant aux grandes firmes un devoir de vigilance...

En France, cette loi va contraindre les entreprises françaises à veiller au respect des droits humains et de l'environnement par leurs filiales et de leurs fournisseurs. Nayla Ajaltouni, coordinatrice du collectif Éthique sur l'étiquette, a estimé, mardi sur franceinfo, que cette proposition de loi est une "avancée" car elle "va inscrire dans le droit dur un principe de précaution. Mais on aurait souhaité que le texte soit beaucoup plus ambitieux : qu'il y ait notamment un volet pénal et un plus large nombre d'entreprises concernées", a-t-elle regretté...

[Fait aussi référence à Carrefour, Mango, Primark]

Part of the following stories

France : Proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales

France : L'Assemblée nationale adopte la loi imposant un devoir de vigilance aux multinationales pour prévenir les atteintes graves aux droits de l'homme dans l'ensemble de leurs filiales et chaînes d'approvisionnement