abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthC4067174-3DD9-4B9E-AD64-284FDAAE6338@1xinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapeline, chart, up, arrow, graphlocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewArtboard 185profilerefreshIconnewssearchsecurityPathStock downStock steadyStock uptagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

16 Jun 2022

Author:
Diamondra Randriatsoa, L'Express de Madagascar

Madagascar : Le nombre d’enfants travaillant dans les mines de Mica continue d'augmenter malgré l’engagement pris en 2015 pour éradiquer le fléau

"Mines de Mica - Le nombre d'enfants mineurs augmente", 13 juin 2022

Ils sont près de onze mille enfants à travailler dans les mines de Mica dans la partie Sud de Madagascar... en 2019. Des enquêtes récentes auprès du secteurs privé du mica malgache...suggèrent que ce nombre pourrait être considérablement plus élevé.

« Les causes fondamentales de cette situation sont la pauvreté, la précarité ainsi que le manque de services sociaux de protection et bien évidemment la sécheresse dans le Sud », constate Lalalison Razafintsalama, consultant au niveau de Terre des Hommes Netherlands…Le revenu des sites miniers peut varier de 1 000 Ar (0,27 USD) pour la collecte de mica de ferraille à 11 250 AR (3,01 USD) pour l’exploitation minière par adulte par jour. Les enfants peuvent gagner beaucoup moins. « La filière est très peu règlementée puisque sur les treize mines visitées en 2019, seulement deux ont des permis valides », s’étonne le consultant.

Terre des Hommes Netherlands (TdH NL)…[lutte] contre le travail des enfants et plaide pour l’élimination du travail des enfants dans le secteur du mica de Madagascar.

… « On peut constater que le travail des enfants dans les mines n’a cessé ces dernières décennies. Il ne reste plus que trois ans avant que l’engagement pris en 2015 pour l’élimination du travail des enfants dans les mines ne prenne fin. Une pétition en ligne du public vise à plaider pour l’intensification des efforts des dirigeants signataires dont Madagascar afin de protéger ces enfants travaillant dans ces mines », indique Tsinjo Rahaingoarivelo, directeur de programme au sein de l’ONG Terre des Hommes.