abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

This page is not available in English and is being displayed in French

Article

«Probo Koala»: dans le quartier de Plateau Dokui d'Abidjan, soulagement et fierté

Dix ans après l'affaire du Probo Koala en Côte d'Ivoire, toutes les victimes des déchets toxiques de ce cargo vont toutes être indemnisées. C'est une décision de justice rendue à Londres jeudi 17 juin. Les faits remontent à 2006, lorsqu'un cargo, le Probo Koala, a déversé des tonnes de résidus toxiques autour d'Abidjan. Les autorités ivoiriennes ont alors recensé 17 morts et des milliers victimes. Un bras judiciaire a été entamé. Mais entre négociations internationales, corruption et détournement d'argent, obtenir dédommagement a été difficile pour certaines d'entre elles. Près de 5000 personnes n'avaient jusque là rien touché. Mais elles n'ont jamais baissé les bras. Amadou Ouattara n'a jamais déménagé. Cela fait 33 ans qu'avec sa famille, le jeune homme vit à Plateau Dokui. Un quartier d'Abidjan devenu maudit en 2006. Des déchets toxiques du Probo Koala ont été entreposés à moins de 500 mètres des habitations. « Ca a commencé par les mauvaises odeurs. On est tombé malade. J'avais mal au ventre, je vomissais, j'avais mal à la tête. Le cas de mon petit frère nous a beaucoup inquiétés. Il a été hospitalisé, et le médecin nous avait dit de l'emmener du quartier », se souvient-il. Presque tous les membres de sa famille sont tombés malades. Aujourd'hui encore, Amadou souffre de violents maux de tête qui empêchent parfois cet informaticien de travailler devant son écran. Cela fait dix ans qu'il mène bataille pour obtenir réparation. « On voulait vraiment faire entendre notre voix. On n'est pas des animaux. Après toutes ces années, je ne pensais pas que l'on pourrait aboutir. Je me suis dit que c'est gars sont vraiment puissants donc que ce serait difficile. Grâce à Dieu, avant-hier on nous a dit que l'on a gagné au combat. On est fiers, on est heureux. » Amadou va enfin recevoir son indemnité : 750 000 FCFA, soit environ 1100 euros. Au total, le déchargement des déchets toxiques du cargo pétrolier Probo Koala a fait 17 morts et plus de 40 000 victimes, selon un bilan officiel.

Part of the following stories

Trafigura lawsuits (re Côte d’Ivoire)

Côte d’Ivoire : 10 ans après le déversement, les victimes ignorent encore tous les impacts des déchets toxiques