Colombie : Attentat contre un syndicaliste de Nestlé qui était protégé par le gouvernement

L'union nationale de l'industrie alimentaire dénonce une 'attaque sur le leader syndical Nestlé, présumément par des paramilitaires. Un attaquant mort, un autre attaquant blessé ainsi qu’un chauffeur qui passait dans la région. La Commission Interaméricaine des droits de l’homme avait déjà demandé au gouvernement de prendre des mesures conservatoires pour la sécurité du syndicaliste.

Get RSS feed of these results

All components of this story

Article
+ Français - Hide

Author: Amnesty International

"Colombie. Un syndicaliste agressé en danger" - 17 Juin 2014

Le 16 juin 2014, José Onofre Esquivel Luna – vice-président de la section de Bugalagrande du Syndicat national des travailleurs de l’industrie agroalimentaire…qui représente les employés de la plantation Nestlé à Bugalagrande…roulait à Medellín…lorsque deux hommes à moto ont commencé à lui tirer dessus. Il était alors accompagné de deux gardes du corps, désignés pour assurer sa protection, de même qu’une patrouille de l’Unité de protection nationale, programme de protection gouvernemental. Les gardes du corps ont fait feu à leur tour, tuant un des agresseurs. Le second a été blessé et placé en détention. Un conducteur de bus qui passait a également été touché. Mr. Esquivel Luna se rendait à Medellín pour assister à une réunion des dirigeants…[mais la] réunion a été suspendue en raison de ces événements. Cet homme a reçu des menaces de mort de la part de paramilitaires le 8 novembre dernier, la veille de l’homicide d’Oscar López Triviño, lui aussi membre…du SINALTRAINAL…

🚫Read the full post here

Company response
+ Français - Hide

Author: Nestlé

"[PDF] Réponse de Nestlé" - 1 Juillet 2014

La sûreté et la sécurité de tous nos employés sont des priorités absolues pour notre entreprise. Nous avons appris avec soulagement que José Onofre Esquivel Luna n’a pas été blessé au cours de cet incident extrêmement préoccupant et nous l’avons assuré de notre solidarité et de notre soutien constants. Nous avons demandé aux autorités judiciaires locales et à la police de poursuivre leur enquête et de traduire en justice toutes les personnes impliquées. Malheureusement, la violence est restée largement répandue en Colombie ces dernières années. Elle touche des dirigeants syndicaux, des membres de notre équipe locale de direction ainsi que des employés et leurs familles. Nous rejetons catégoriquement toute forme de violence ou d’intimidation à l’encontre de tout employé de notre entreprise. En outre, nous continuerons de collaborer avec les syndicats locaux pour assurer la sécurité de tous nos employés.

Download the full document here