France : Deux ONG déposent une plainte contre Samsung pour pratiques commerciales trompeuses en relation à des violations des droits du travail dans ses usines

samsung

 

Le 11 janvier 2018, Sherpa et ActionAid France - Peuples solidaires ont depose une plainte devant le Tribunal de Grande Instance de Paris contre la société électronique Samsung et sa filiale française. Les ONG allèguent que Samsung s'est livré à des pratiques commerciales trompeuses, citant des contradictions entre les engagements éthiques déclaréspar leGroupe et des violations des droits du travail documentées dans ses usines en Chine et en Corée du Sud.

Samsung n'a pas commenté.

Get RSS feed of these results

All components of this story

Article
+ Français - Hide

Author: Sarah Leduc, France24

...Les ONG Sherpa et Peuples solidaires ont annoncé, jeudi 11 janvier, avoir déposé une plainte [contre Samsung] devant le tribunal de grande instance de Paris contre le géant de l’électronique sud-coréen et sa filiale française pour "pratiques commerciales trompeuses".

...Les deux ONG dénoncent des violations de "droits fondamentaux" dans les usines chinoises de la firme et plus particulièrement chez l’un de ses sous-traitants, l’entreprise HEG. Des accusations qui mettent à mal l'image d'entreprise responsable que Samsung met en avant, en publiant sur son site internet des engagements éthiques ambitieux, et en assurant respecter les droits des travailleurs sur toute la chaîne de production. La société affirme même avoir "l’objectif de devenir l’une des entreprises les plus éthiques au monde".

...Sherpa et Peuples solidaires avaient déjà déposé une première plainte en 2013 contre la seule filiale française, mais celle-ci avait été classée sans suite. Les deux ONG affirment aujourd'hui verser de nouveaux éléments au dossier démontrant le recours au travail des enfants, ainsi que des conditions de travail et d’hébergement indignes pour les salariés chinois du géant des smartphones.

... Sherpa et Peuples solidaires s’appuient sur plusieurs rapports fournis par une ONG américaine China Labor Watch (CLW), qui s’est infiltrée à diverses reprises dans les usines de HEG depuis 2012. 

 ...En juillet 2014, Samsung avait suspendu temporairement sa collaboration avec un fournisseur chinois accusé de faire travailler des mineurs de moins de 16 ans. Le constructeur sud-coréen affirmait alors afficher une "tolérance zéro" à l'égard du travail des enfants.

Read the full post here

Company response
+ Français - Hide

Author: Sherpa et ActionAid France – Peuples solidaires

Sherpa et ActionAid France – Peuples solidaires... déposent aujourd’hui une nouvelle plainte simple pour pratiques commerciales trompeuses devant le Tribunal de Grande Instance de Paris contre le géant de l’électronique, SAMSUNG ELECTRONICS FRANCE, filiale française, et SAMSUNG MONDE, la maison mère dont le siège social se trouve en Corée du Sud.

Les éléments versés à la plainte, dont de nouveaux rapports d’enquêtes très documentés de l’ONG China Labor Watch qui s’est infiltrée dans les usines SAMSUNG, dévoileraient des violations des droits fondamentaux.

Les rapports d’enquête versés constatent notamment l’emploi d’enfants de moins de seize ans, des horaires de travail abusifs, l’absence d’équipements appropriés aux risques encourus, des conditions de travail et d’hébergement incompatibles avec la dignité humaine. Par ailleurs, l’utilisation de benzène et de méthanol dans les usines aurait causé des maladies incurables chez plusieurs employés.

Pourtant, pour cultiver une image responsable, SAMSUNG publie des engagements éthiques ambitieux qui assurent un respect sans faille des droits des travailleurs sur toute la chaîne de production, et déclare même vouloir devenir « l’une des entreprise les plus éthiques au monde »[1].

Nous demandons à la justice de sanctionner cet écart inacceptable entre ces engagements éthiques et la réalité dans les usines telle que décrite par les ONG de terrain.

Read the full post here