This piece of content is part of a larger story, but that story is not available in your language. We do still recommend you read this content in the context of this story:

L’effet d’annonce autour du code minier africain

Author: Alban Brisset, Infoguerre (France) , Published on: 16 April 2018

Les pays africains sont, pour la plupart, très riches en ressources. La RDC est symptomatique, le président Kabila utilise tous les moyens pour conserver le pouvoir. Notamment, un outil bien connu en communication politique, l’effet d’annonce. Plus particulièrement, sur la réforme du code minier, texte fondamental pour qui veut garder la main mise sur la manne financière des ressources...En 2009, l’Union Africaine (UA), a adopté le projet « Afrique Extraction Minière », « l’African Mining Vision » (AMV), cadre législatif pour « permettre aux pays africains de retirer plus de profits de leurs ressources minières». Ce cadre a été adopté par les dirigeants africains membres de l’UA en 2011. Avec la mise en application de ce texte, nous assistons à un changement de paradigme. L’Afrique n’est plus le continent victime de la malédiction des « matières premières ». La Zambie, le Ghana ou la Guinée font partie des pays précurseurs et ont valeur d’exemples au sein de l’Union Africaine. Cette volonté de réforme des textes législatifs africains est supportée par de nombreux pays et ONG réunis au sein de « l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives » (ITIE)...Cette association...regroupe paradoxalement l’ensemble des principaux acteurs des filières extractives : nous pouvons noter les « 7 sœurs » de l’industrie pétrolière, Rio Tinto, Glencore, Areva…Lors de la mise en place de l’AMV, la République Démocratique du Congo a été mise en exergue. Le comité d’experts a donné comme exemple que sur « 61 transactions minières, 22 auraient dû être annulées et 39 renégociées »...Le texte de l’AMV pointe du doigt la RDC sur une question éminemment stratégique pour ses revenus et la pauvreté paradoxale de la population congolaise. En effet,  la RDC est un pays très riche en ressources naturelles mais sa population est l’une des plus pauvres du monde : 71% de la population vit avec moins de 1 dollar par jour. C’est aussi l’un des pays où la corruption est endémique.

Read the full post here