hide message

Hello! Welcome to the Resource Centre.

We hope you find our free tools and resources useful. Did you know we also work directly with community advocates, providing them with the skills and resources to document corporate human rights abuses and effectively communicate with business?

This is only possible through generous donations from people like you.

Please consider supporting our work.

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

Afrique du Sud : Les autorités franchissent le pas de la légalisation pour freiner l'exploitation illégale des ressources minières

Author: Mujahid Safodien, Capital, Published on: 13 June 2018

« En Afrique du Sud, des mineurs illégaux sortent de l'ombre », 7 juin 2018

Les autorités ont franchi le pas de la légalisation pour freiner l'exploitation illégale des ressources minières, un problème croissant dans un pays qui tire 5% de ses revenus de ce secteur...Entre 8.000 et 30.000 mineurs illégaux ou "zama zamas" ("ceux qui tentent leur chance" en zoulou) opèrent en Afrique du Sud, selon la Commission sud-africaine des droits de l'homme...En lutte permanente pour leur survie, ces hommes et femmes sont prêts à prendre des risques énormes, en creusant parfois dans des tunnels et puits désaffectés. Sur le plan économique, ces opérations illégales représentent un important manque à gagner, estimé entre 5 et 10% de la production annuelle du pays, selon la Chambre des mines..."Le moyen le plus efficace de combattre les extractions minières illégales est de les légaliser", explique à l'AFP le ministre adjoint des Mines, Godfrey Oliphant. "Ca résout tous les problèmes. Les mineurs commencent à respecter la loi, ils paient des impôts"..."Quand on leur a donné leur permis, on pouvait voir leurs yeux briller", confirme le vice-ministre. "Pouvoir opérer dans les limites de la loi devrait largement restaurer leur dignité, leur permettre de se considérer comme des citoyens à part entière et non plus comme des citoyens de seconde zone", estime Gert Kloppers, un porte-parole de l'entreprise Petra Diamonds.

Read the full post here