hide message

Hello! Welcome to the Resource Centre.

We hope you find our free tools and resources useful. Did you know we also work directly with community advocates, providing them with the skills and resources to document corporate human rights abuses and effectively communicate with business?

This is only possible through generous donations from people like you.

Please consider supporting our work.

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

2017 a été l'année la plus meurtrière pour les défenseurs de l'environnement, selon un rapport d'une ONG des droits de l'Homme

Author: France Info, Published on: 25 July 2018

« Au moins 207 défenseurs de l'environnement ont été tués en 2017, selon l'ONG Global Witness », 24 juillet 2017

Pour s'être opposées à des projets miniers, forestiers ou agro-industriels, au moins 207 personnes ont été tuées dans le monde, en 2017, selon Global Witness. C'est l'année la plus meurtrière pour les défenseurs de l'environnement, selon ce rapport, intitulé "A quel prix ?" (en anglais), publié mardi 24 juillet par l'ONG britannique. Il surpasse celui de 2016, avec au moins 200 morts, mais est sans doute bien en deçà de la réalité, selon Global Witness...Pour Global Witness, "le lien" est clair entre cette violence et nos produits de consommation courante : "Agriculture de masse, mines, braconnage, abattage forestier... alimentent en composants et ingrédients les rayons de nos supermarchés, qu'il s'agisse d'huile de palme pour les shampooings, de soja pour le bœuf ou de bois pour nos meubles"...Un quart des homicides sont liés à l'"agrobusiness". Quarante ont eu lieu sur fond de disputes minières (33 en 2016), 26 en lien avec l'abattage de forêts, et un nombre record de 23 personnes, surtout des rangers africains, ont été tuées en tentant de protéger les animaux des braconniers.

Read the full post here