hide message

Hello! Welcome to the Resource Centre.

We hope you find our free tools and resources useful. Did you know we also work directly with community advocates, providing them with the skills and resources to document corporate human rights abuses and effectively communicate with business?

This is only possible through generous donations from people like you.

Please consider supporting our work.

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

Une étude accuse 5 entreprises suisses d'être régulièrement impliquées dans des violations des droits de l'homme au niveau mondial; avec les réponses des entreprises

Get RSS feed of these results

All components of this story

Company response
+ Français - Hide
2 October 2018

Réponse de Glencore

Author: Glencore

...Nous voudrions profiter de cette occasion pour exprimer nos préoccupations quant à la qualité de ce Dossier en raison de ses inexactitudes factuelles au sujet de Glencore et de notre filiale Kamoto Copper Company (KCC) en République démocratique du Congo (RDC).

Nous regrettons que Pain pour le prochain (PPP) n’ait pas communiqué avec Glencore ou KCC sur ce Dossier avant sa publication. Nous notons néanmoins positivement que PPP reconnaît les progrès accomplis par Glencore et KCC en mettant en oeuvre des actions éducatives, en soutenant des coopératives agricoles et en apportant des améliorations dans le domaine des soins de santé...

[Glencore apporte des précisions sur les points suivants:]

- Gestion de l'eau

- Lutte contre la poussière

- Création d'avantages socio-économiques

[La réponse est disponible en anglais également ici]

Download the full document here

Company response
+ Français - Hide

Author: Crédit Suisse

Le Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme a invité Crédit Suisse à répondre à l'étude réalisée par Pain pour le prochain et Action de Carême.
Sa réponse est disponible ici (en anglais uniquement).

Company response
+ Français - Hide
1 October 2018

Réponse de Syngenta

Author: Syngenta

Syngenta respecte les lois internationales, nationales et locales et déploie des programmes stewardship très complets qui contribuent à améliorer la sécurité et la santé au travail dans l'agriculture, en particulier pour les petits exploitants des pays en développement. Ces programmes de stewardship vont bien au-delà des exigences légales et font l’objet d’un suivis sur leur efficacité et leur impact; ce qui est également démontré dans notre plan de croissance responsable (Good Growth Plan). Nous nous intégrons dans les pays et au sein des communautés où nous sommes présents. Nous prenons au sérieux nos obligations comme entreprise et aussi en matière de respect des droits de l'homme. Cet engagement fait partie intégrante de notre code de conduite, de nos processus de diligence raisonnable et de nos lignes directrices couvrant des activités telles que l'approvisionnement en semences et produits chimiques ainsi que leur production, la vente de produits, et les conseils et la formation que nous donnons aux agriculteurs. Nous coopérons avec toutes les parties prenantes dans le cadre d'un processus constructif et orienté vers des solutions en cas de problèmes ou de soucis.

L' "analyse" des ONG « Pain pour le prochain » & « Action de Carême » dans le document mentionné ci-dessus se réfère à des articles et des pages internet non vérifiés. Elle n'est ni indépendante, ni bien fondée, ni basée sur des critères clairs et transparents, et les cas ne sont pas traçables.

Les allégations doivent être considérées en relation avec l’ « Initiative pour des multinationales responsables ». Le gouvernement suisse a refusé de soutenir cette initiative s'est abstenu de faire une contre-proposition. Selon le gouvernement suisse, le respect des droits de l'homme et la protection de l'environnement sont suffisamment assurés par les mesures en place.

[La réponse est également disponible en anglais et allemand ici]

Company response
+ Français - Hide
28 September 2018

Réponse de Nestlé

Author: Nestlé

Le Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme a invité Nestlé à répondre à l'étude réalisée par Pain pour le prochain et Action de Carême.
Sa réponse est disponible ici (en anglais uniquement).

Company response
+ Français - Hide
27 September 2018

Réponse de LafargeHolcim

Author: LafargeHolcim

LafargeHolcim s'engage à...protéger et à améliorer la vie des gens dans les zones dans lesquelles nous opérons, en promouvant la santé et la sécurité, la diversité, la lutte contre la corruption et le respect des droits de l’homme. Notre approche de la gestion des droits de l'homme est fondée sur l’analyse des risques et est pleinement conforme aux principes directeurs des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l'homme. Notre Directive sur les droits de l'homme souligne notre engagement à respecter les normes internationales en matière de droits de l'homme...

Allégations sur le travail des enfants en Ouganda

LafargeHolcim ne tolère pas le travail des enfants et ce, à toutes les étapes de sa production et de sa chaîne d’approvisionnement. Dans tous les pays dans lesquels il opère, le Groupe a une politique très stricte en la matière, qui est en conformité avec les principes des Nations Unies (LafargeHolcim Supplier Code of Conduct).

Une enquête approfondie a été menée en Ouganda en avril 2016 par des auditeurs indépendants et qualifiés. Ils n’ont trouvé aucune preuve matérielle indiquant que Hima ou ses fournisseurs auraient fait travailler ou été au courant de travail d’enfants dans la chaîne d’approvisionnement. Le Groupe continue d'effectuer des visites de contrôle régulières...

Santé et sécurité

La santé et la sécurité des collaborateurs est une valeur fondamentale pour LafargeHolcim. Tout décès est inacceptable et l'entreprise le regrette profondément. Nous avons pour objectif d’atteindre une culture de zéro blessure et zéro accident mortel d'ici 2030. Pour atteindre cet objectif, nous avons actualisé l'année dernière notre stratégie en matière de santé et de sécurité, à laquelle ont participé plus de 60 directeurs pays et plus de 200 cadres supérieurs à travers le Groupe. Avec la nouvelle stratégie en place, nous développons et mettons en œuvre des programmes standardisés afin d'assurer une approche cohérente dans tous les pays où nous sommes présents...

[La réponse est également disponible en anglais ici]

Download the full document here

Report
+ Français - Hide

Author: Pain pour le prochain et Action de Carême

De 2012 à 2017, les entreprises suisses ont été impliquées dans une multitude de violations des droits humains et de problèmes environnementaux à l’étranger. 64 cas sont à mettre sur le compte de 32 entreprises représentant 13 branches. Ces problèmes bien documentés ne sont que la pointe de l’iceberg. En effet, la présente analyse ne couvre que les atteintes rap- portées par les médias et par des organisations internationales ou non gouvernementales (ONG) (cf. encadré sur la méthodo- logie). Le nombre réel de cas pourrait s’avérer plus élevé, beau- coup n’étant pas portés à la connaissance du public car insuf- fisamment documentés.

Notre analyse identifie les entreprises et les branches à risque ainsi que les violations de droits humains et d’environne- ment récurrentes. Il en ressort que la moitié des cas sont à mettre sur le compte de cinq multinationales : Glencore, Nestlé, LafargeHolcim, Syngenta et Credit Suisse. Ces entreprises de renommée internationale déclarent prendre leurs responsabilités au sérieux et déjà tout faire sur une base volontaire pour se conformer aux droits humains et aux normes environnementales. Pourtant, des problèmes surviennent régulièrement et finissent par se savoir, ces sociétés étant sous les feux des projecteurs.

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: Pain pour le Prochain

Presque une fois par mois, une multinationale suisse est impliquée à l’étranger dans des violations des droits humains ou des normes environnementales...Les organisations de développement Action de Carême et Pain pour le prochain ont compilé et analysé des cas connus ces dernières années. Le résultat est choquant : entre 2012 et 2017, des entreprises suisses ont été impliquées au moins 64 fois dans des violations à l’étranger des droits humains ou des normes environnementales...Cela souligne l’importance et l’urgence de l’initiative pour des multinationales responsables. Elle exige des sociétés internationales qu’elles examinent régulièrement leurs risques en matière de droits humains et d’environnement et qu’elles prennent des mesures préventives pour empêcher ces violations. Ce devoir de diligence contribuerait à réduire le nombre de violations des droits humains et de l’environnement commises par les entreprises suisses.

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: La Liberté (Suisse)

Presque une fois par mois, une entreprise suisse est impliquée à l'étranger dans la violation des droits de l'homme ou des normes environnementales, selon des oeuvres d'entraide. En six ans, Pain pour le Prochain et Action de Carême ont détecté au moins 64 cas. Les incidents concernent 32 entreprises représentant 14 branches, selon cette analyse. Les sociétés de matières premières ont de loin causé le plus de problèmes avec 19 cas cités, dont 11 concernent le zougois Glencore. Sept banques, ainsi que l'industrie alimentaire suivent. En ce qui concerne la nature des incidents, la pollution de l'environnement est en tête de liste avec 21%, suivie par les droits et la sécurité du travail...Il est frappant de constater que seules cinq entreprises sont responsables de la moitié des cas, soit Glencore, Nestlé, Lafargeholcim, Syngenta et Credit Suisse. Apparemment, les précautions prises par ces grandes entreprises ne les ont pas empêchées d'être impliquées dans les violations des droits de l'homme et les problèmes d'environnement.

Read the full post here