hide message

Hello! Welcome to the Resource Centre.

We hope you find our free tools and resources useful. Did you know we also work directly with community advocates, providing them with the skills and resources to document corporate human rights abuses and effectively communicate with business?

This is only possible through generous donations from people like you.

Please consider supporting our work.

Thank you,
Phil Bloomer, Executive Director

Donate now hide message

Thaïlande : Malgré une nouvelle loi pour les protéger, les migrants toujours victimes de violations des droits des travailleurs, dénoncent des ONG

Author: AFP, Published on: 5 October 2018

« En Thaïlande, la précarité des travailleurs birmans face à des agents peu scrupuleux », 4 octobre 2017

Après la révélation de cas d’immigrés birmans réduits en esclavage sur des bateaux de pêche, la Thaïlande a été menacée de sanctions par l’Union européenne. Dans la foulée, elle a adopté une loi, entrée en vigueur en juillet 2017, censée notamment mettre un terme aux abus dans le processus de recrutement des travailleurs.

Désormais, ce n’est plus au travailleur de payer les frais pour trouver un emploi, mais à l’entreprise qui l’embauche...

Mais dans la pratique, les employeurs thaïlandais ne paient pas toujours les agences de recrutement, déplorent des ONG.

«Elles vendent alors leurs services aux agents birmans les plus offrants, qui exigent que le travailleur rembourse les coûts», résume Andy Hall, militant spécialisé dans les droits des migrants...

Les ONG exhortent les acheteurs étrangers à faire pression sur les epmployeurs thaïlandais.

Sollicités par l’AFP, Tesco, Nestlé et Mars - qui emploient des travailleurs immigrés pour fabriquer certains produits en Thaïlande- ont indiqué coopérer avec leurs partenaires locaux pour que les pratiques s’améliorent...

Read the full post here

This is a response from the following companies: Mars Nestlé Tesco