Rép. dém. du Congo: Elections et coupure d'internet: Le Rapporteur spécial de l'ONU sur la liberté d'expression exhorte les autorités à rétablir la connection

Get RSS feed of these results

All components of this story

Article
+ Français - Hide

Author: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

David Kaye, le rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d'expression, a appelé...le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à rétablir les services Internet dans le pays. « Une fermeture générale du réseau constitue une violation flagrante du droit international et ne peut en aucun cas être justifiée. L'accès à l'information est fondamental pour la crédibilité du processus électoral en cours. Les fermetures sont préjudiciables non seulement à l'accès des populations à l'information, mais aussi à l'accès aux services de base », a déclaré David Kaye...Un haut responsable du gouvernement a déclaré que les services Internet et SMS ont été coupés pour préserver l'ordre public après que des « résultats fictifs » ont commencé à circuler sur les médias sociaux. La fermeture empêche les observateurs électoraux et les témoins de transmettre les informations des bureaux de vote ruraux vers les centres de vote locaux pour la compilation des résultats. Elle entrave également la capacité de la mission des Nations Unies (MONUSCO) à communiquer avec ses partenaires sur le terrain, y compris avec les mécanismes de protection...« J'exhorte les autorités à rétablir d'urgence les services Internet et à garantir l'intégrité d'un exercice démocratique fondamental tel que celui-ci », a déclaré le Rapporteur spécial. En 2016, le Conseil des droits de l'homme a adopté une résolution condamnant sans équivoque les mesures visant à empêcher ou à perturber intentionnellement l'accès à l'information en ligne ou sa diffusion, en violation du droit international des droits de l'homme, et appelant tous les États à s'abstenir de prendre de telles mesures et à y mettre fin. Ceci faisait suite à la Déclaration conjointe des Nations Unies et des experts régionaux dans le domaine de la liberté d'expression de 2015, qui affirmait que les fermetures de réseaux ou les « interrupteurs de sécurité » sur Internet sont des mesures qui ne peuvent « jamais être justifiées en vertu du droit relatif aux droits humains ».

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

Le collectif d’avocats des abonnés des télécommunications a porté plainte, jeudi 3 janvier, contre les entreprises opérant dans ce domaine en République démocratique du Congo. Il est reproché d’avoir coupé internet. Cette coupure porte atteinte au contrat signé entre les clients et les opérateurs des télécoms et viole la loi en vigueur en RDC, justifie le collectif de clients des entreprises des télécoms. « Quelques temps avant Noël, les gens n’ont pas accès aux SMS. Et depuis le 31 décembre, ils n’ont plus accès à Internet. De ce fait, cette privation unilatérale, cavalière et sans préavis est une atteinte grave au contrat qui les lie aux entreprises de télécommunications », a déclaré Hervé Diakese, l’un des avocats de ce collectif. Pour lui, cette coupure de connexion porte préjudice, à la fois matériel et moral indéniable, aux abonnés. L'accès à internet et aux réseaux sociaux a été coupé « sur instruction du gouvernement » en République démocratique du Congo lundi 31 décembre au lendemain des élections générales dans le pays. La coupure est intervenue au moment où les internautes commençaient à diffuser sur Twitter et WhatsApp les résultats de dépouillement de vote de certains bureaux, faisant des projections sur la victoire de leurs candidats.

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: Afrik.com

« RDC : une procédure de justice pour rétablir Internet », 4 janvier 2019

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), le Mouvement Citoyen Les Congolais Debout et l’Institut de recherche en droits humains (IRDH) ont sommé les entreprises de télécommunication VODACOM, AIRTEL, ORANGE et AFRICEL de rétablir l’accès à l’Internet, sans délai, sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo (RDC), à défaut, des plaintes seront déposées, pour violation des droits de l’Homme dont la jouissance et l’exercice passent par le droit d’accès à l’Internet.

La procédure judiciaire énoncée ci-dessus est déclenchée à Kinshasa, par une centaine d’abonnés aux services des entreprises de téléphonie mobile...

L’acte barbare d’interrompre l’accès à l’Internet porte atteinte aux droits garantis par la Constitution de la République ainsi que des instruments internationaux des droits de l’Homme dûment ratifiés par la RDC...

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

Les utilisateurs d’internet à Kananga se disent déçus par la coupure intervenue au lendemain de la tenue des élections présidentielles, législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018. Dans les rues de Kananga, les habitants sont partagés entre déception et regret. Justin, 20 ans, un jeune tenancier d’une cabine téléphonique sur l’avenue Lulua regrette de ne plus pouvoir discuter avec ses amis sur WhatsApp ou Facebook. « Moi, j’ai quatre boites. Je suis Twitter, WhatsApp Facebook et Instagram. Lorsque j’ai essayé de me connecter [mardi], on me dit que c’est impossible de se connecter à internet. J’ai trop regretté », s’est-il plaint. Même sentiment pour Irène Mbombo, jeune dame très active dans le milieu associatif au Kasaï-Central. « On manque à faire avec le téléphone. Tout est bloqué. On n’a pas accès à l’information pourtant c’est un droit », se désole-t-elle.Certains habitants prennent d’assaut les rares cybercafés de la ville qui continuent d’accéder à internet grace à leur fournisseur qui n'a pas connu la coupure. C’est le cas de Lazar Tshibuabua contraint désormais de sortir de sa maison pour apprendre les nouvelles du monde ailleurs. En plus d’Internet, ce sont les SMS qui sont également coupés. Les autorités congolaises qui n’ont encore une date pour le rétablissement de ces services justifient cette coupure par le souci de maintenir l’ordre public et d’éviter « des intoxications » sur les résultats des élections que seule la CENI est habilitée à donner.  

 

Read the full post here

Article
+ Français - Hide

Author: Radio Okapi (Rép. dém. du Congo)

L'accès à internet et aux réseaux sociaux a été coupé "sur instruction du gouvernement" en République démocratique du Congo lundi 31 décembre au lendemain des élections générales, ont indiqué des opérateurs..."Cher client, sur instruction du gouvernement, nos services Internet sont suspendus pendant une période indéterminée", a indiqué le fournisseur d'accès Global dans un SMS..."C'est le gouvernement qui a coupé", a aussi déclaré un représentant de l'opérateur de téléphonie mobile Vodacom...L'accès aux données sur les réseaux Airtel et Vodacom est coupé...à Goma et à Beni, dans le Nord-Kivu (Est), à 2.000 km de la capitale. L'accès au réseau Whatsapp était également impossible à Lubumbashi (sud) sur Vodacom. En début de matinée déjà, des perturbations et coupures intermittentes étaient observées par les utilisateurs de plusieurs réseaux avant la coupure complète intervenue autour de midi notamment à Kinshasa...Vodacom et Airtel sont les principaux réseaux de téléphonie mobile en RDC avec le Français Orange. "Je suis désolé d'apprendre juste avant d'entrer dans la salle que l'on a coupé l'Internet", a déclaré à la presse le secrétaire général de la Conférence des évêques (Cenco)...l'abbé Donatien Nshole félicitait "le gouvernement d'avoir assuré le bon fonctionnement d'internet et des SMS" dimanche lors de la journée de vote. Les échanges SMS fonctionnaient encore lundi matin..."On va commencer le filtrage de l'accès internet", avait indiqué en début de matinée une source qui ne souhaite pas être citée, précisant qu'il s'agissait "de bloquer les images et les vidéos sur les réseaux sociaux"....La coupure est intervenue au moment où les internautes commençaient à diffuser sur Twitter et WhatsApp les résultats de dépouillement de vote de certains bureaux, faisant des projections sur la victoire de leurs candidats.

Read the full post here