This piece of content is part of a larger story, but that story is not available in your language. We do still recommend you read this content in the context of this story:

Etats-Unis : WhatsApp porte plainte contre une société israélienne pour cyber-espionnage

Author: Nicolas Sanders, RFI, Published on: 5 November 2019

« WhatsApp accuse une société israélienne de cyber-espionnage », 30 Octobre 2019

Après un récent accident de sécurité, WhatsApp a décidé de porter plainte contre une start-up israélienne spécialisée dans les logiciels d'espionnage, NSO Group, suspectée d’avoir – pour le compte de gouvernements aux antécédents douteux en termes de droits de l’homme - espionné les téléphones portables d’une centaine de défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde.

...Plus récemment, Amnesty International a accusé NSO Group de vendre ses produits « à des gouvernements qui commettent de façon notoire de révoltantes violations des droits humains ». « Les recherches d'Amnesty International ont dévoilé de nouveaux éléments effrayants qui montrent une fois de plus comment le logiciel malveillant de NSO Group facilite la répression des défenseurs des droits humains cautionnée par les États », confie Danna Ingleton, directrice adjointe d'Amnesty Tech, la branche digitale de l’ONG, basée à Londres...

« Nous contestons dans les termes les plus fermes possibles les allégations actuelles et nous les combattrons vigoureusement (…) Notre technologie n'est pas conçue pour être utilisée contre les militants des droits de l'homme et les journalistes. Elle a permis de sauver des milliers de vies au cours des dernières années. » La firme israélienne précise également dans son communiqué être « alignée sur les Principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de l'homme, pour nous assurer que nos produits respectent tous les droits humains fondamentaux. »

Read the full post here

Related companies: Facebook NSO Group Whatsapp (part of Facebook)