Brésil : L' Agence nationale des mines aurait pu exiger des mesures d’urgence de la part de Vale pour éviter la rupture du barrage de Brumadinho si elle avait été correctement informée

Author: AFP et Le Monde (France), Published on: 7 November 2019

"La rupture du barrage de Brumadinho, qui a fait 270 morts et disparus au Brésil, « aurait pu être évitée »", 6 novembre 2019

« Si l’ANM [l’Agence nationale des mines] avait été informée correctement, elle aurait pu exiger des mesures d’urgence de la part de l’entreprise, ce qui aurait pu éviter la catastrophe », a affirmé cette agence dans un communiqué. L’ANM explique que les informations qu’elle a reçues de la part de Vale avant la rupture du barrage « ne concordaient pas avec les éléments présentés dans des documents internes du groupe minier »...

L’agence explique avoir reçu le 30 janvier un rapport de Vale datant du 8 janvier selon lequel aucune anomalie n’avait été constatée. Mais un autre rapport reçu le 15 février et datant du 22 janvier, soit trois jours avant la rupture, faisait état de « toutes les irrégularités » qui auraient causé le drame...

Vale, premier groupe mondial de minerai de fer, a expliqué mardi qu’il ne commenterait le rapport de l’ANM qu’une fois qu’il l’aurait « analysé intégralement »...

Le 20 septembre, la police brésilienne a recommandé l’inculpation d’employés de Vale et de la société d’audit allemande TÜV SÜD accusés d’avoir falsifié des documents pour attester de la solidité du barrage...

Read the full post here

Related companies: TÜV Süd Vale