France : Seules 16% des entreprises ont créé des règles pour respecter le « droit à la déconnexion », selon une étude

Author: Anne Taffin, Maddyness (France), Published on: 27 March 2020

« Droit à la déconnexion : les entreprises n'y arrivent toujours pas », 10 mars 2020

Selon une étude menée par The Radicati Group, une entreprise de recherches sur les technologies, 293 milliards de mails sont envoyés chaque jour dans le monde. La moitié sont des spams directs et 30% des spams indirects, c’est à dire des mails indiqués comme urgents (sans l’être) ou envoyés hors des “horaires de bureau”. Résultat : les salariés passent en moyenne 5 heures par jour à traiter des mails, les obligeant souvent à y répondre sur leur temps personnel.

Devant cette sur-sollicitation, l’augmentation des burn-out et, en réponse à ça, le développement du concept de bien-être au travail, le gouvernement a décidé de légiférer sur la question [e]n 2016 [avec un] “droit à la déconnexion”...Et depuis ? Les choses n’ont pas beaucoup changé...

Et les entreprises ne font pas non plus grand chose pour palier à ce problème. Selon une étude menée par Opinionway en 2018 pour Eléas, seules 16% d’entres elles ont créé des règles de déconnexion. En France, les solutions prennent la forme d’un email automatique indiquant qu’une réponse sera apportée ultérieurement ou du blocage des mails jusqu’au lendemain matin. Certains pays comme l’Allemagne ont une politique bien plus drastique. Chez BMW ou Volkswagen, pour ne citer qu’eux, “on ne peut pas vous contacter en dehors de vos horaires de travail ou à minima via votre email professionnel, certains étant mêmes détruits par le serveur de réception” explique Maxime Lefèvre...

 

Read the full post here