Une organisation de société civile accuse UBS de financer une entreprise de vidéosurveillance chinoise utilisée pour réprimer la communauté ouïghoure devant l'OCDE

Author: Sandrine Hochstrasser, RTS.Info, Published on: 29 June 2020

« UBS est accusée de financer une entreprise de vidéosurveillance chinoise » 24 juin 2020

La première banque helvétique est visée par une plainte insolite, évoquée dimanche dans le SontagsBlick. UBS est accusée de financer une entreprise de vidéosurveillance chinoise utilisée notamment pour réprimer la minorité ouïghoure.

La plainte a été déposée lundi par la Société pour les peuples menacés auprès du Secrétariat à l'économie (Seco). L'ONG demande qu'UBS cesse ses relations avec la firme chinoise...

Les violations des droits de l'homme ne sont pas forcément l'apanage du fournisseur, qui vend aussi des caméras de surveillance anodines. C'est bien là toute la complexité, explique Angela de Wolff, fondatrice de Conser, un vérificateur indépendant de finance durable: "C'est toute la logique de chaîne de valeur qui doit être vérifiée. Là, c'est plus complexe, car on peut se retrouver avec des investissements qui ne sont pas complètement conformes. C'est l'ambition de l'investissement durable: avoir la plus grande transparence, le plus d'informations et la plus grande traçabilité pour ensuite faire des choix qui soient avisés".

Contactée, UBS indique travailler activement "avec d'autres institutions financières pour parvenir à une meilleure intégration des questions d'environnement et de droits de l'homme dans les produits financiers"...

La plainte de la Société des peuples menacés n'a pas été déposée devant un tribunal, mais auprès d'un bureau relativement méconnu du Seco, point de contact national pour les Principes directeurs de l'OCDE. Celui-ci ne tranche pas, mais offre une médiation.

Read the full post here

Related companies: UBS