Republic of Congo: Son of president stole over $50 million from the Congolese treasury says new report

Get RSS feed of these results

All components of this story

Article
+ Français - Hide

Author: Global Witness

Une nouvelle enquête de Global Witness révèle comment Denis Christel Sassou-Nguesso, fils du président kleptocrate de la République du Congo, semble avoir détourné plus de 50 millions de dollars de fonds publics pour financer son train de vie luxueux...L'enquête rapporte que José Veiga, un homme d'affaires controversé qui est au centre d'une enquête portugaise sur la corruption et le blanchiment d'argent au Congo, aurait joué un rôle clé au sein de cette affaire. Denis Christel Sassou-Nguesso et José Veiga auraient mis en place un système présumé de blanchiment d'argent en utilisant des juridictions secrètes, des sociétés fictives et un faux contrat de travaux publics pour dissimuler l'origine des fonds...

« Nos enquêtes sur les frères et sœurs Sassou-Nguesso fournissent des preuves édifiantes sur la manière dont ils ont détourné plus de 70 millions de dollars des coffres de l'État », a déclaré Mariana Abreu, Chargée de Campagne de Global Witness...« Les Sassou-Nguessos sont connus pour leur style de vie luxueux. Vu les salaires relativement bas des fonctionnaires au Congo, il est fort probable que les fonds destinés à ces dépenses extravagantes proviennent, au moins en partie, de fonds publics volés qui auraient dû être utilisés pour améliorer la vie des citoyens congolais. »

Mariana Abreu a déclaré : « En retraçant le parcours de l'argent, nous avons constaté qu'il avait été acheminé à travers de nombreuses juridictions telles que l'Union Européenne et les États-Unis...

Cette corruption à grande échelle a un impact humain dévastateur. « Alors que la famille présidentielle congolaise semble extorquer des millions de dollars des fonds publics, un tiers de la population congolaise vit en dessous du seuil de pauvreté », rajoute Mariana Abreu....« Ce stratagème présente toutes les caractéristiques du blanchiment d'argent. Toutes les juridictions impliquées doivent s'attaquer d'urgence aux moyens par lesquels les sociétés écrans déplacent des fonds sans aucune difficulté et sans avoir à répondre à des questions sur leur provenance ou leur légitimité malgré de multiples signes de corruption. »

Read the full post here

Report
+ Français - Hide

Author: Global Witness

Le fils du président de la République du Congo Denis Sassou-Nguesso aurait vraisemblablement extorqué plus de 50 millions de dollars au Trésor congolais...Six pays européens différents, les Îles Vierges Britanniques et l'État américain du Delaware ont été impliqués dans ce qui s'avère être une manœuvre de blanchiment d'argent...Denis Christel Sassou-Nguesso...est également élu membre du Parlement congolais et ancien directeur adjoint de la société pétrolière d'État, Société nationale des pétroles du Congo (SNPC)...

Le Congo est récemment devenu le troisième plus grand producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne....en raison de la corruption et de sa mauvaise gestion, le pays obtient systématiquement de mauvais résultats au niveau des indices de développement, tels que l'Indice de développement humain et l'Indice de perception de la corruption...un tiers de la population congolaise vit en dessous du seuil de pauvreté et les citoyens passent des mois sans salaire, sans aides et sans médicaments...

...Denis Christel Sassou-Nguesso, semble avoir volé plus de 50 millions de dollars au Trésor congolais. L'argent a été détourné à travers ce qui semble être un faux contrat pour des travaux publics avec Asperbras, une société d'infrastructure brésilienne. Denis Christel Sassou-Nguesso était le propriétaire caché d'au moins cinq sociétés écrans basées dans l'Union Européenne...José Veiga, homme d'affaires visé par une enquête au Portugal pour son implication présumée dans la corruption et le blanchiment d'argent au Congo, a agi en tant que frontman...

En réponse aux questions rédigées par Global Witness, Asperbras a complètement réfuté toute allégation de contrats surévalués et d'irrégularités dans le processus de passation des marchés publics congolais...Asperbras a déclaré ne rien savoir sur les transactions conclues par Veiga ou ses sociétés, et encore moins sur les transactions financières effectuées par José Veiga pour le compte...

Global Witness a rédigé et envoyé des questions à Denis Christel Sassou-Nguesso, à l'avocat de José Veiga et au porte-parole du gouvernement congolais, leur demandant de commenter les informations et les allégations exposées dans cet article. Aucune des parties n'a répondu quant aux allégations qui leur ont été soumises pour observation dans le délai imparti...[Fait référence à la société Gabox].

 

 

 

Download the full document here

Article
+ Français - Hide

Author: Global Witness

Les failles du cadre juridique européen en matière de lutte contre le blanchiment d'argent permet à des dirigeants kleptocrates et à leurs familles de piller leur propre pays...Ces derniers mois, j'ai publié des enquêtes révélant comment Denis Christel Sassou-Nguesso et Claudia Sassou-Nguesso, fils et fille du président congolais et élus membres du parlement congolais, auraient détourné plus de 70 millions de dollars des coffres de l'État pour leur bénéfice personnel. Pour réaliser ces enquêtes, j'ai suivi l'argent, en parcourant de nombreux relevés bancaires, documents d'entreprise et contrats confidentiels, et en échangeant avec des sources de nombreux pays différents. Mes investigations m'ont mené au cœur de l'Europe, avec sept pays européens différents impliqués dans un système qui porte toutes les caractéristiques du blanchiment d'argent...

En 2007, Global Witness a découvert comment Denis Christel Sassou-Nguesso aurait dépensé des centaines de milliers de dollars de fonds publics en shopping de luxe en France et en Espagne. Les enquêteurs français qui se sont penchés sur les biens de la famille présidentielle congolaise ont constaté qu'ils avaient dépensé au moins 67,6 millions de dollars en biens et propriétés de luxe en France...

Il est probable que Claudia et Denis Christel Sassou-Nguesso aient détourné de l'argent des fonds publics congolais, et qu'ils l'aient dépensé en Europe pour financer leur mode de vie luxueux. Pendant ce temps, un tiers de la population congolaise vit en dessous du seuil de pauvreté et certains passent des mois sans salaire, sans aides et sans médicaments vitaux.

Read the full post here

Article
6 August 2019

How Following Tainted Public Money from Congo led me to the heart of Europe

Author: Global Witness

Europe’s flawed anti-money laundering framework enables kleptocrat rulers and their families to loot their own country...In recent months, I’ve published investigations revealing how Denis Christel Sassou-Nguesso and Claudia Sassou-Nguesso, son and daughter of Congo’s President and elected members of the Congolese parliament, apparently stole over $70 million from state coffers for their personal gain...

The investigative trail led me right to the heart of Europe, with seven different European countries involved in a scheme that bears all the hallmarks of money laundering. It’s not exactly easy to stash away $70 million in bags of cash. Instead, in order to hide the tainted public money and freely spend it, the President’s kids set up a complex network across Europe. Here’s what they did:

  • Picked a Portuguese businessman to act as a nominee (a ‘frontman’);
  • Moved $70 million of Congolese public funds through a network of at least 10 shell companies set up in Cyprus, Estonia and Spain;
  • Spent the money in Poland, Portugal, Spain, Switzerland and United Kingdom, according to a police report.

 All these countries played a key part in the scheme, most likely enabling the Sassou-Nguessos to enjoy the spoils of their dirty money in Europe...In April, my investigation revealed how Claudia Sassou-Nguesso used a portion of the public funds she seemingly stole to purchase a luxury apartment in Trump International Hotel & Tower in New York.

Read the full post here

Article
6 August 2019

Luxury-Loving Congo President's son received over $50 Million from Public Treasury

Author: Global Witness

Denis Christel Sassou-Nguesso, the son of Republic of Congo’s President, apparently stole over $50 million from the Congolese treasury to fund his luxurious lifestyle. The money was funneled through six European countries, the US and the British Virgin Islands (BVI), Global Witness reveals today in a new investigation. A key role was played by José Veiga, a controversial businessman who is the target of a Portuguese probe into corruption and money laundering in Congo. Denis Christel Sassou-Nguesso and Veiga set up an apparent money laundering scheme using secrecy jurisdictions, shell companies and a sham public works contract to hide the source of the funds...

“Our investigations into the Sassou-Nguesso siblings provide compelling evidence of how they embezzled over $70 million from state coffers,” said Mariana Abreu, Campaigner at Global Witness. “The Sassou-Nguessos are notorious for enjoying a lavish lifestyle. Given the relatively low salaries for public officials in Congo, it is highly likely that funds for this extravagant spending came, at least in part, from stolen state funds that should instead have been spent improving the lives of Congolese citizens.”

This grand-scale corruption has a devastating human impact. “While the Congolese Presidential family seemingly loot millions of dollars of state funds, a third of Congo’s population lives below the poverty line.” said Abreu.

“This scheme bears all the hallmarks of money laundering. All of the jurisdictions involved urgently need to address the ways in which shell companies can move funds around at ease, facing no tough questions on provenance or legitimacy despite multiple corruption warning signs.”

 

Read the full post here

Report
6 August 2019

Sassou-Nguesso Landromat: A Congolese State Affair - Part II The Congolese President’s son apparently stole over $50 million of state funds for his personal gain

Author: Global Witness

The son of Republic of Congo’s President Denis Sassou-Nguesso seemingly stole over $50 million from the Congolese treasury by setting up a complex and opaque corporate structure in multiple countries...Six different European countries, the British Virgin Islands (BVI) and the American state of Delaware were all involved in an apparent money laundering scheme... 

Denis Christel Sassou-Nguesso...is an elected member of the Congolese parliament and former deputy director of the state-owned oil company Société nationale des pétroles du Congo (SNPC)...due to corruption and mismanagement, the country consistently performs badly in development indices such as the Human Development Index and the Corruption Perceptions Index...a third of Congo’s population lives below the poverty line and citizens go months without wages, pensions and medicine...

Veiga was also a business intermediary for Brazilian company Asperbras in Congo, responsible for securing public works contracts with the Congolese government...Asperbras charged inflated fees for some contracts....Asperbras completely refuted any claim of over-priced contracts and irregularities in the Congolese public procurement process...[refers to Gabox)...

In response to written questions sent by Global Witness, Asperbras said it did not know anything about deals closed by Veiga or his companies, let alone any financial transactions carried out by Veiga on behalf of any “Politically Exposed Person” (PEP) in Congo...

Asperbras declined to comment in further detail in light of the ongoing Portuguese investigation into Veiga and the deals he has been involved with in Congo. The company stressed that none of its employees have been charged in relation to that investigation so far.

 

 

Read the full post here