abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

Esta página no está disponsible en español y se muestra enFrench

Artículo

Bhopal: 25 ans pour rendre justice, encore plus longtemps pour dépolluer

Il a fallu plus de vingt-cinq ans à la justice indienne pour condamner d'anciens cadres dirigeants de l'usine d'où s'était échappé du gaz mortel à Bhopal en 1984, mais les opérations de dépollution du site ne sont toujours pas terminées. Le 3 décembre 1984, 40 tonnes de gaz toxique s'étaient échappées d'une usine de pesticides du groupe chimique américain Union Carbide [maintenant une filiale de Dow], située près de zones résidentielles à Bhopal, une ville du centre de l'Inde. Plus de 25.000 personnes sont mortes et environ 100.000 habitants souffrent de maladies chroniques... Un tribunal de Bhopal a condamné lundi sept anciens dirigeants de la filiale indienne d'Union Carbide à une peine de deux ans d'emprisonnement. Le verdict, unanimement perçu en Inde comme indulgent au regard du bilan humain et environnemental, a attisé les griefs sur la façon dont l'entreprise et les autorités ont géré les conséquences de l'accident.

Story Timeline