abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

Esta página no está disponsible en español y se muestra enFrench

Artículo

La justice américaine peut-elle juger de violations des droits de l'homme à l'étranger ?

La Cour suprême américaine se penche, mardi 15 octobre, sur l'affaire dite Bauman contre DaimlerChrysler pour déterminer si le groupe automobile allemand Daimler AG doit répondre aux Etats-Unis de poursuites contre sa filiale Mercedes, accusée de complicité de violations des droits de l'homme en Argentine…"La question qui se pose aux juges [de la Cour suprême] c'est à quel point ce lien est significatif" pour permettre des poursuites aux Etats-Unis, commente Lyle Denniston, expert de ScotusBlog…Dans son arrêt, la cour d'appel de San Francisco a estimé que "les tribunaux américains ont un grand intérêt à redresser les abus sur les droits internationaux de l'homme". "Quand des entreprises comme DaimlerChrysler…travaillent en tandem avec de violents dictateurs, militaires et même des organisations terroristes, en jouant un rôle dans d'horribles violations de droits de l'homme, elles doivent rendre des comptes", fait valoir…EarthRights International…[Fait aussi référence à Shell]

Part of the following stories

Perfil de las demandas judiciales contra Shell por actividades en Nigeria

Perfil de demanda judicial contra Daimler por actividades en Argentina