abusesaffiliationarrow-downarrow-leftarrow-rightarrow-upattack-typeburgerchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-upClock iconclosedeletedevelopment-povertydiscriminationdollardownloademailenvironmentexternal-linkfacebookfiltergenderglobegroupshealthinformation-outlineinformationinstagraminvestment-trade-globalisationissueslabourlanguagesShapeCombined Shapelocationmap-pinminusnewsorganisationotheroverviewpluspreviewprofilerefreshnewssearchsecurityPathtagticktooltiptwitteruniversalityweb

Esta página no está disponsible en español y se muestra enFrench

Artículo

Une entreprise minière canadienne conclut un accord avec des manifestants blessés par balle au Guatemala après des années de procédure

« Guatemala: une société minière canadienne a violé les droits de manifestants », 30 juillet 2019

Une société minière canadienne a conclu un accord avec des manifestants qui avaient été blessés par balle en 2013 devant une mine de l'entreprise au Guatemala, reconnaissant que leurs droits humains avaient été bafoués...

C'est la première fois que des plaignants étrangers obtiennent réparation pour une violation des droits humains par une société minière canadienne...

Cet «accord historique», dont les termes sont confidentiels, a été conclu avec la société Pan American Silver Corp, qui a acquis en février le groupe Tahoe Resources. Ce dernier était engagé depuis 2014 dans une bataille judiciaire au Canada pour des faits survenus l'année précédente à la mine Escobal dans le sud-est du Guatemala.

Dans un communiqué séparé, Pan Silver Corp reconnaît que des gardiens de sécurité de la mine d'or et d'argent, emmenés par leur chef Alberto Rotondo, avaient ouvert le feu sur les manifestants réunis sur une route à l'extérieur de la mine, en avril 2013...

«Pan American condamne fermement toute violence et n'y recourra pas...Au nom de Tahoe, Pan American s'excuse auprès des victimes et de la communauté»...

Story Timeline