Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/résumé-du-procès-trafigura-côte-d’ivoire-0#c32823

22 milliards des déchets toxiques : Le juge renvoie les parties dos à dos [Côte d'Ivoire]

Auteur: Cissé Sindou, Nord-Sud Quotidien [Côte d'Ivoire], Publié le: 7 November 2009

Les 22,5 milliards Fcfa [payés par l'entreprise Trafigura et] destinés à l'indemnisation de 31.000 victimes des déchets toxiques vont encore rester bloqués en banque. Le président du tribunal de 1ère instance a refusé la levée du séquestre demandée par le cabinet juridique Leigh Day and Co. C'est cette structure qui a reçu les fonds sur un compte ouvert à la Sgbci afin de les distribuer aux bénéficiaires. Le juge...a également refusé de mettre l'argent à la disposition de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques (Cnvdt-ci). L'organisation dirigée par Claude François Gohourou avait introduit une requête dans ce sens pour pouvoir faire les payements elle-même. Le juge a répondu que cela n'était pas possible au motif que la coordination n'est pas reconnue...

Tout lire

Entreprises concernées: Trafigura Beheer