3 défenseurs des droits de l'homme ont été tués chaque semaine en 2018, selon un rapport

Auteur: Igor Gauquelin, RFI, Publié le: 1 August 2019

« Lutte contre l'accaparement des terres: Global Witness compte les morts », 30 juillet 2019

Spécialisée dans la dénonciation du pillage des ressources naturelles, une célèbre ONG basée au Royaume-Uni a publié, ce mardi 30 juillet, son rapport annuel sur les défenseurs des terres et de l'environnement tués l'an passé...

Combien d’activistes, combien d’indigènes notamment, ont-ils trouvé la mort en 2018 parce qu’ils défendaient leurs terres, ou l'environnement, contre la convoitise des intérêts économiques privés ? Impossible à savoir, regrette l’organisation non gouvernementale Global Witness dans son rapport publié mardi...

...[A]u moins 164 défenseurs de l'environnement se battant contre des projets miniers, forestiers ou agro-industriels, ont ainsi été tués en 2018...

[Il y a] une pression accrue sur les terres et les ressources naturelles portée par une demande en augmentation pour tout ce que nous consommons chaque jour : la nourriture dans nos assiettes, les minéraux dans nos téléphones, le mobilier de nos logements… Tout cela conduit l’industrie vers de nouveaux territoires. Un nombre grandissant d’entreprises passent alors des accords avec les gouvernements sans le consentement des populations locales. »...

Tout lire