3 juges français ouvrent une enquêtent pour déterminer si Qosmos a fourni du matériel de surveillance au régime syrien de Bachar al-Assad qui aurait servi à réprimer les opposants

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
+ English - Cacher

Auteur: Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme (FIDH)

More than 18 months after FIDH and LDH filed a complaint before the Prosecutor of the Paris Court denouncing the alleged implication of French companies, in particular Qosmos, in the selling of surveillance material to Bachar El Assad’s regime, FIDH and LDH welcome today’s decision to open a judicial investigation for complicity of acts of torture in Syria…This new development follows the opening, in May 2012, of another judicial investigation into the alleged implication of the French company Amesys for complicity to acts of torture in Libya…Qosmos…has been called into question several times by several different sources, for supplying the Syrian regime with an electronic surveillance equipment. This particular technology…enables intelligence services to perfect their means of repression against dissident voices, notably by intercepting live electronic communications with the help of key-words…[Also refers to Amesys (part of Bull)]

🚫Tout lire

Article
11 April 2014

Ventes d'outils de surveillance à la Syrie : Qosmos visé par une enquête

Auteur: Xavier Berne, Next INpact (France)

[D]eux associations soutenaient que [Qosmos] avait « été, à plusieurs reprises…mise en cause pour avoir contribué à fournir au régime syrien le matériel de surveillance électronique nécessaire à la répression de la contestation qui a lieu en Syrie depuis mars 2011 »…[L]a FIDH et la LDH viennent d’annoncer que le Parquet avait finalement décidé d’ouvrir une information judiciaire pour « complicité d’actes de torture » en Syrie…Ces magistrats auront donc la charge de mener une enquête approfondie...ce qui permettra de mieux évaluer quelles ont été les responsabilités de Qosmos, ou décharger l'entreprise de toute mise en cause…Au travers d’un communiqué publié samedi dernier, la société a réagi à l’ouverture de cette information judiciaire en affirmant qu’elle « continuera à collaborer pleinement avec les autorités judiciaires françaises…»…« Nous tenons à démentir fermement…les accusations fausses et calomnieuses…[N]ous réaffirmons qu’aucun de nos équipements ou logiciels n’a été opérationnel en Syrie. »…[Fait aussi référence à Amesys (filiale de Bull)]

🚫Tout lire

Article
5 April 2014

Qosmos apprend l’ouverture d’une information judiciaire

Auteur: Qosmos

Qosmos apprend l’ouverture d’une information judiciaire et continuera à collaborer pleinement avec les autorités judiciaires françaises, comme la société l’a toujours fait…Nous tenons à démentir fermement, comme nous n’avons cessé de le faire, les accusations fausses et calomnieuses dont nous avons fait l’objet depuis plusieurs mois. En effet, nous réaffirmons qu’aucun de nos équipements ou logiciels n’a été opérationnel en Syrie…

Tout lire