Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

6 ONG accusent Total de non-respect de la loi française sur le devoir de vigilance dans sa filiale en Ouganda; Total répond

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
26 October 2019

Environnement – Total, ExxonMobil, les pétroliers dans la tourmente

Auteur: Aurélie Giraud, Conso Globe (France)

...[S]ix ONG ont décidé de poursuivre en justice le groupe Total pour ses activités en Ouganda…C’est ce que dénoncent les ONG selon lesquelles la première action en justice est basée sur la loi relative au « devoir de vigilance » des multinationals…

Les ONG ont constaté une évolution négative de ce projet en Ouganda. Les maisons et les terrains de milliers de personnes sont accaparés. De plus, elles craignent un déséquilibre de la biodiversité très riche du parc et une menace de l’écosystème.

La responsable aux Amis de la Terre, Juliette Renaud a indiqué...: «  Après la date limite d’éligibilité fixée par Total, l’entreprise interdit aux communautés d’utiliser leurs terres et de les cultiver ». Le problème majeur est qu’une année s’est écoulée entre le moment où 4.800 personnes n’ont plus eu le droit de cultiver et celui où elles ont reçu une compensation.

Outre Atlantique, un procès inédit oppose actuellement ExxonMobil, accusé d’avoir minimisé son impact climatique, au procureur démocrate de New York.

Dans ce procès historique, le pétrolier américain est accusé d’avoir menti à ses actionnaires ainsi qu’à ses investisseurs au sujet de ses projections d’activité liées au changement climatique.

Selon le procureur, ExxonMobil utilisait en réalité des estimations de coûts moins élevées que celles en interne afin de ne pas pénaliser les prévisions de marges et la rentabilité présentées aux actionnaires. Ces fausses informations pourraient coûter cher au groupe pétrolier américain… De son côté, l’entreprise dénonce un procès influencé par des lobbies anti-énergies fossiles.

Tout lire

Article
30 September 2019

Interpellation d’organisations non gouvernementales sur les projets du Groupe en Ouganda : les réponses de Total

Auteur: Total

  • Le plan de vigilance de Total identifie les risques pouvant résulter de nos activités, que ce soit envers les droits humains, les libertés fondamentales, la santé, la sécurité des personnes et l’environnement. Les mesures de prévention propres à prévenir ces risques y sont également présentées...
  • La gestion des risques associés à nos opérations ne relève pas du compte-rendu du plan de vigilance mais de la mise en œuvre de plans d’actions, des procédures en vigueur dans le Groupe et des autres mesures élaborées pour chaque projet sur la base notamment des études d’impact. Les mesures visant à prévenir les risques identifiés ont effectivement été mises en œuvre par Total E&P Uganda et ses partenaires pour les projets EACOP et Tilenga.
  • Total E&P Uganda et ses partenaires ont ainsi réalisé des évaluations détaillées (ESIA – Environmental and Social Impact Assessment) des impacts sociétaux (accès à la terre et à l’eau notamment) et environnementaux potentiels des projets Tilenga et EACOP. Elles ont permis de mettre en place les mesures afin d’éviter ces impacts ou de les minimiser...
  • Total a conscience des impacts potentiels pour les populations locales et veille en permanence dans le cadre d’un dialogue transparent à s’assurer de la bonne prise en compte des préoccupations émises.  A chaque étape de la mise en œuvre du projet, les parties prenantes sont informées et consultées.

Tout lire

Article
25 June 2019

Total mis en demeure par des ONG pour son projet pétrolier en Ouganda

Auteur: Michel Arseneault , RFI

Six ONG françaises et ougandaises annoncent avoir attaqué en justice le géant pétrolier français Total pour non-respect d'une nouvelle loi qui impose aux multinationales françaises un devoir de vigilance, y compris à l'étranger. Cette action en justice, un précédent sur le plan juridique, concerne la filiale ougandaise de Total et deux de ses sous-traitants. Survie, les Amis de la Terre et quatre associations ougandaises dénoncent le manque de transparence de Total dans un projet à proximité du lac Albert.

Le mégaprojet pétrolier dénommé Tilenga, qui vise à exploiter 419 puits dans six champs pétroliers, pourrait conduire au déplacement de 50 000 personnes et avoir des conséquences graves pour l’environnement, selon les six ONG...

Total a désormais trois mois pour se conformer à cette loi de 2017 qui lui impose un devoir de vigilance qui s’étend à ses filiales et sous-traitants. En cas de non-conformité, ces ONG pourraient assigner en justice Total...

C’est la première fois que des ONG utilisent la loi sur le devoir de vigilance des multinationales pour tenter de peser sur les activités d'une filiale d'un grand groupe français à l'étranger...

[L]e groupe Total assure qu'il commentera la mise en demeure après avoir pris connaissance de l'intégralité du dossier.

Tout lire