Afrique: Des experts analysent la stratégie de la Chine en matière d'approvisionnement en ressources minières vitales

Auteur: RFI, Publié le: 6 February 2020

"La stratégie minière de la Chine sur le continent africain", 6 février 2020

 Le « Mining Indaba », le grand rendez-vous de l’industrie minière du continent, se termine ce jeudi dans la ville du Cap, en Afrique du Sud. La Chine joue un rôle clé sur le marché des matières premières, et elle représente presque la moitié de la consommation de métaux. Pour sécuriser son approvisionnement, elle lorgne sur l’Afrique, un marché stratégique pour ses entreprises et ses investissements. Les opérateurs chinois sont encore de taille modeste, mais devraient prendre leur envol sur le continent dans les années à venir...

Les nouvelles stratégies de Pékin sur le continent visent avant tout à sécuriser des ressources qui lui seront vitales pour la suite, selon Feizhou Zheng, directeur général de VSA Capital. « Les investissements à l’étranger sont surtout guidés par la politique de l’État. Il y a 20 ans, cela visait surtout les métaux de base. Mais au cours des cinq dernières années, comme le gouvernement chinois encourage fortement les énergies renouvelables, beaucoup de métaux qui servent pour les batteries, comme le lithium, ou le cobalt, sont choisis par les investisseurs chinois », explique Feizhou Zheng...

L’empire du Milieu est aussi présent dans les secteurs miniers d’Afrique du Sud, de Guinée, ou encore de Zambie, où Patrick Mawire, associé d’Ernst and Young dans le pays, a noté des changements dans l’approche des compagnies chinoises. « Au début, leur stratégie consistait à repérer des mines qui avaient des problèmes, qui avaient fermé : ils arrivaient avec des capitaux, et essayaient de les relancer, à bas coût. Mais ces dernières années, cela a évolué, nous savons qu’ils sont intéressés par des actifs ayant plus de valeur. Je pense que leur plus gros défi, c’est qu’en Chine, beaucoup de leurs mines fonctionnent à bas coût, et avec beaucoup de main d’œuvre. Ils ne retrouveront pas ici la même structure de coûts qu’ils ont en Chine, donc parfois, ils sont surpris, mais je pense qu’ils apprennent vite », analyse Patrick Mawire...[Se réfère à Ivanhoe Mines]...

 

Tout lire

Entreprises concernées: EY (Ernst & Young) Ivanhoe Mines Turquoise Hill Resources