Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Afrique: Les actions en justice contre les multinationales à cause de leurs impacts sociaux et environnementaux et pour le non-respect de leurs engagements se multiplient, constate une analyste

Auteur: Carole Assignon, Deutsche Welle (Allemagne), Publié le: 24 October 2019

"Multinationnales et indemnisation, un sujet brûlant", 24 Octobre 2019

Le groupe Total devra bientôt s’expliquer devant la justice au sujet d’un projet pétrolier en Ouganda. Six ONG, deux françaises et quatre ougandaises, ont en effet assigné en justice le groupe en France...Il y aurait déjà  dans le cadre de ce projet des "impacts désastreux" selon les ONG. Des familles sans argent car interdites de cultiver du jour au lendemain et qui doivent attendre des mois pour des compensations ...

...les ONG reprochent à Total de pas avoir apporté d'amélioration à son plan de vigilance concernant le projet "Tilenga" en Ouganda. Le groupe n’aurait pas respecté la loi dite du "Rana Plaza”. Une loi, qui date de 2017, et qui impose aux multinationales françaises d'établir un plan visant à prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes ainsi que l'environnement... 

Thomas Bart travaille sur ce dossier pour le compte de l’ONG survie, selon lui "ils (Total) n’ont pas mis en place une cartographie où ils hiérarchisent les risques. Et les quelques mesures qu’ils définissent dans leur plan ne sont pas mises en oeuvre". 

Au delà du cas de l’Ouganda, la compensation ou l’indemnisation des populations affectées par les exploitations des multinationnales se pose dans presque tous les pays où opèrent ces groupes. En parrainant ou créant des fondations avec pour rôle d’agir dans le domaine de la santé, de l’éducation ou encore de l’environnement, les entreprises tentent de réparer les dégâts...pour Thomas Bart, il s’agit en plus généralement d’opérations de communication seulement...

Dans des pays comme la RDC où l’activité dans le secteur des minerais attire un grand nombre de multinationnales, l’économiste Al Kitengue estime que les responsabilités sont partagés. Il pense que "la meilleure façon de faire les choses c’est la prévention. Et il appartient aux pays de s’assurer que les entreprises qui signent des contrats d’exploitations signent également des contrats au niveau de la responsabilité sociétale".

Selon Al Kitengue, les actions en justice contre les multinationales en terme de responsabilité sociétale ne sont toutefois pas de nature à arrêter ou freiner les activités de ces groupes. Total se défend d'ailleurs après la plainte en France et assure avoir faits des études d'impacts "dans le respect des standards nationaux et internationaux"...

 

Tout lire

Entreprises concernées: Total