Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Argentine : Filiale de Techint indemnisera une victime de la dictature - un "précédent important", selon la Ligue Argentine des droits de l'homme

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Article
25 April 2007

Argentine: une entreprise indemnisera une victime de la dictature

Auteur: ATS (Agence Télégraphique Suisse)

Pour la première fois, une entreprise privée argentine a été condamnée à indemniser la veuve d'un ouvrier et délégué syndical qui a disparu pendant la dictature (1976-1983)... Il s'agit d'un "précédent important", a estimé Graciela Rosenblum de la Ligue Argentine des droits de l'homme. Quelque 67% des 30'000 disparus de la dictature étaient des ouvriers pour la plupart syndiqués, selon le principal syndicat argentin. L'homme de 40 ans a été enlevé le 18 juin 1977 alors qu'il rentrait chez lui après travaillé toute la journée chez Siderca, filiale du groupe sidérurgique Techint.

Tout lire

Article
+ Español - Cacher

Auteur: Diario Hoy [Argentina]

Representantes de organizaciones de derechos humanos calificaron como "un antecedente importante", el fallo judicial que obligó a una empresa a indemnizar a la viuda de un delegado desaparecido durante la última dictadura militar...[L]a Corte Suprema bonaerense entendió que a Oscar Orlando Bordiso, quien fue secuestrado el 18 de junio de 1977 cuando se dirigía desde la empresa Siderca a su domicilio, le corresponde la indemnización establecida por la entonces vigente ley de accidentes de trabajo...Adriana Calvo, de la Asociación de ex Detenidos Desaparecidos señaló que el fallo es "interesante porque se encuentra responsable a una empresa" por la desaparición de un empleado y representa "una punta interesante para plantear la resonsabilidad empresaria", en la desaparición de miles de trabajadores...[F]uentes del grupo Techint, al que pertenece la firma Siderca, informaron que aún no han tomado decisión de los pasos a seguir con respecto al tema.

🚫Tout lire