Atelier sur le Code de conduite pour les entreprises de sécurité privées - rapport et analyse des défis en Afrique

Souscrire au flux RSS de cette rubrique

Tous les éléments de cette histoire

Rapport
15 July 2014

[PDF] Rapport de l'atelier sur le Code de conduite pour les entreprises de sécurité privées organisé à Dakar en juin 2014

Auteur: Aly Sagne (Sénégal) & Audrey Olivier Muralt (Suisse)

Atelier de travail sur le Code de conduite pour les entreprises de sécurité privées Dakar, Sénégal - 5 juin 2014

Le 5 juin 2014, leCentre pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF, www.dcaf.ch) et Lumière Synergie pour le Développement – avec le soutien du Département Fédéral des Affaires étrangères de la Suisse - ont organisé un atelier de travail sur le Code de conduite international des entreprises de sécurité privées à destination des organisations de la société civile. Les objectifs de cet atelier étaient les suivants :Faire connaître les dispositions du Code de Conduite auprès de la société civile africaine ; Promouvoir l’Association du Code de Conduite auprès de la société civile africaine et explorer les différentes modalités d’engagement ; Identifier les principaux clients des entreprises de sécurité privées, et les risques générés par la présence et les opérations des entreprises de sécurité privées en Afrique ; Identifier les besoins liés à la mise en oeuvre efficace du Code de Conduite. L’atelier de travail a regroupé plus d’une vingtaine de participants, provenant d’organisations de la société civile du Sénégal, de la République démocratique du Congo, du Niger, du Rwanda, du Gabon ainsi que la Commission nationale des droits de l’homme du Mali. Ce rapport vise à restituer les présentations effectuées lors de l’atelier et les discussions des groupes de travail.

Télécharger le document

Article
10 July 2014

Aperçu de quelques défis importants liés aux activités des entreprises militaires et de sécurité privées en Afrique et recommandations utiles

Auteur: Aliou Diouf, Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme, dans Le Quotidien (Sénégal)

Titre dans Le Quotidien, formulé par la rédaction : “Les entreprises de sécurité militaire privées”, 28 juin 2014

Le phénomène des entreprises militaires et de sécurité privées [EMSP] gagne rapidement du terrain en Afrique. Cela s’explique par les facteurs exogènes que nous venons de mentionner mais aussi par d’autres facteurs endogènes parmi lesquels la multiplication des foyers de tension et des crises politiques internes, les deux fléaux que sont la piraterie maritime et le terrorisme, l’abondance des richesses naturelles et d’une manière générale, la faiblesse des administrations publiques africaines qui, très souvent, ne disposent pas de moyens humains et matériels suffisants pour faire face au besoin légitime de sécurité des habitants...Différents types d’entreprises militaires et de sécurité privées opèrent en Afrique. Ainsi, nous avons de grandes EMSP aux dimensions multinationales qui souvent travaillent sur le continent par l’intermédiaire de leurs filiales locales...Les principaux clients des EMSP sont les Etats, les organisations internationales dont les Nations Unies, les grandes multinationales (par exemple les compagnies pétrolières, minières, gazières), les Ong, les particuliers, etc...Les services offerts par les EMSP sont divers et variés : gardiennage, protection rapprochée...[Les activités des EMSP] posent de nombreux défis en Afrique...[parmi lesquels] le respect des droits de l’homme...la responsabilité juridique des EMSP et celle de leurs agents...le respect de la souveraineté des Etats africains...[le rôle des EMSP dans le maintien de] la paix et la sécurité en Afrique...[Pour relever ces défis, l'auteur formule quelques recommandations à l'endroit des Etats africains et des EMSP opérant sur le continent. L'article se réfère à Tenke Fungurume Mining (appartenant à Freeport-McMoRan, Lundin, et Gécamines) et Deltat Protection].

[Remarque: La rédaction du journal ayant mal formulé le titre de l'article, merci de noter que le titre exact devrait être: "Aperçu général de quelques défis importants liés aux activités des entreprises militaires et de sécurité privées opérant en Afrique"].  

 

Tout lire