Australie : Les entreprises de médias sociaux sanctionnées par une amende, de la prison pour non-suppression rapide des contenus violents, selon une nouvelle loi

Auteur: Reuters, Publié le: 4 April 2019

« La nouvelle loi australienne menace les entreprises de médias sociaux d'amende, de prison pour contenu violent », 4 avril 2019

L'Australie condamne les entreprises de médias sociaux à hauteur de 10% de leurs revenus annuels et fait condamner ses dirigeants à trois ans d'emprisonnement si les contenus violents ne sont pas "supprimés" rapidement après la nouvelle loi votée jeudi par le parlement de l'Etat.

La nouvelle loi fait suite à une seule attaque armée contre deux mosquées à Christchurch le 15 mars, faisant 50 morts lors des prières du vendredi.

L'homme armé a retransmis son attaque en direct sur Facebook et a été partagé pendant plus d'une heure avant d'être retiré. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, avait qualifié cette période d'inacceptable...

En Australie, des entreprises telles que Facebook Inc. et Google, qui possèdent YouTube et qui possède YouTube, commettent maintenant un crime de ne pas supprimer immédiatement les vidéos ou les photos montrant des meurtres, des actes de torture ou des viols.

Les entreprises doivent également informer la police australienne dans un délai "raisonnable"...

Une porte-parole de Google a refusé de commenter spécifiquement la législation, mais a déclaré que la société avait déjà pris des mesures pour limiter le contenu violent sur ses plateformes.

Une porte-parole de Facebook ne pouvait pas commenter immédiatement...

Tout lire

Entreprises concernées: Alphabet Facebook Google (part of Alphabet)