Brésil: Des représentants de peuples indigènes dénoncent la commercialisation de nouveaux pesticides et la violation des droits de peuples indigènes

Auteur: La Croix (avec AFP), Publié le: 15 April 2019

« Brésil, Jair Bolsonaro libéralise l'usage des pesticides », 11 avril 2019.

En trois mois d’exercice, le nouveau gouvernement de Jair Borsonaro a approuvé la mise sur le marché de 121 nouveaux pesticides, ce qui représente un par jour en moyenne...

En réaction à cette prise de décision, treize représentants de peuples indigènes de différents continents, membres de « l’Alliance des gardiens de Mère Nature », ont vivement dénoncé mercredi 10 avril les « agressions » du président Jair Bolsonaro contre la nature et les peuples du Brésil, « mettant en danger leur vie » et l’écosystème...Les signataires énumèrent, dans une « liste non exhaustive »« les agressions que les peuples indigènes du Brésil ont eue à subir pendant ces cent terribles premiers jours, marqués par une augmentation significative de la déforestation »...

Les signataires pressent également l’Union européenne, le deuxième partenaire commercial du Brésil, de « mettre en place une traçabilité irréprochable » des produits importés qui ne soient pas liés à des destructions de forêts, des accaparements de terres, des violations des droits des peuples indigènes, des droits de l’Homme ni « des droits de la Terre Mère »...

Près d’un tiers des pesticides autorisés au Brésil sont interdits au sein de l’Union européenne, relève pour l’AFP Larissa Mies Bombardi, chercheuse au département de géographie de l’Université de São Paulo. « Beaucoup d’entreprises qui vendent ces produits ont leur siège au sein de l’Union européenne et exportent les produits interdits là-bas vers des pays plus permissifs, comme le Brésil », souligne-t-elle.

Tout lire