Ce contenu fait partie d’une histoire plus large, mais cette histoire n’est pas disponible dans votre langue. Nous vous recommandons quand même de lire ce contenu dans le contexte d’une des histoires suivantes :

Brésil : La rupture d'un barrage minier géré par l'entreprise d'extraction Vale fait des morts, des disparus & des dégâts irréversibles sur l'environnement

Auteur: Michel Leclercq, Le Figaro, Publié le: 28 January 2019

« Le Brésil frappé par une nouvelle tragédie minière », 28 janvier 2019

…[Le 25 janvier 2019,] la rupture d'un barrage minier dans l'État du Minas Gerais, dans le sud-est du [Brésil]…a fait près de 300 morts et disparus et provoqué des dégâts considérables sur l'environnement. 

Un drame semblable s'était produit en novembre 2015, à Mariana, dans la même région, quand un barrage minier retenant des déchets hautement toxiques avait cédé, dévastant la vallée du Rio Doce sur plus de 600 kilomètres, jusqu'à la mer. 

Celle-ci est restée à ce jour la pire catastrophe environnementale de l'histoire du Brésil. Trois ans après, les victimes attendent toujours d'être indemnisées alors que les responsables ont échappé aux poursuites…

Lundi [28 janvier], le bilan provisoire faisait état de 60 morts et 292 disparus. La plupart des victimes sont des employés de la multinationale Vale, un des leaders mondiaux de l'extraction et de l'exportation de minerai de fer, qui était aussi copropriétaire de la mine de Mariana… 

Les causes de la catastrophe ne sont pas encore connues, mais, avec une célérité inhabituelle, la justice a mis en cause Vale. Elle a ordonné la saisie de 6 milliards de reais (1,4 milliard d'euros) sur le compte de la multinationale pour financer des mesures d'urgence…

Tout lire

Entreprises concernées: Vale