Brésil : Les peuples autochtones dont les terres sont menacées par l'expansion de l'agriculture et les extractions minières manifestent

Auteur: Valeria Pacheco, AFP, Publié le: 26 April 2019

« Des milliers d'indigènes revendiquent leurs droits à Brasilia », 24 avril 2019

Selon les organisateurs, environ 4000 indigènes participent dans la capitale jusqu'à vendredi à cette 15e édition du «Camp de la terre libre» («Acampamento Terra Livre»)...

Sur le campement, des indigènes en tenue traditionnelle, corps tatoués et masques de plumes multicolores, chantaient. Sur des bannières on pouvait lire : «Nos terres sont sacrées. Pas d'extractions minières sur nos territoires», ou «Nous exigeons les démarcations de nos terres»...

La liste des doléances des populations autochtones ne cesse de s'allonger depuis l'élection de Jair Bolsonaro.

Dès son entrée en fonction, il a retiré à la FUNAI, organisme public chargé des questions indigènes, ses attributions en matière de démarcation des terres et d'octroi de licences environnementales, au profit d'un ministère de l'Agriculture totalement acquis à la cause de l'agro-négoce...

Selon de nombreuses ONG et associations, les invasions de terres indigènes se sont multipliées sous le gouvernement Bolsonaro...

La Constitution leur accorde le droit d'usage exclusif de leurs terres mais leur délimitation est de plus en plus menacée par l'expansion de l'agriculture, les extractions minières et la déforestation illégale.

Tout lire