Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Côte d'Ivoire: Les producteurs ne reçoivent que 2% de la manne financière générée par la production cacaoyère mondiale, selon les autorités

Auteur: Anoh Kouao, Fraternité Matin (Côte d'Ivoire) , Publié le: 5 March 2018

"Industrie cacaoyère: Les producteurs ne tirent que 2% des revenus", 5 mars 2018

 Sur une production cacaoyère mondiale estimée à 100 milliards de dollars américains (55000 milliards de FCfa) annuellement, les producteurs n’en reçoivent que 2% de cette manne ; ce qui équivaut à deux milliards de dollars américains (plus de 1100 milliards de FCfa), selon le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly...Quant aux pays producteurs, ils n’en tirent que 6% (3300 milliards de FCfa environ)...Au cours de ces échanges, le représentant du gouvernement ivoirien a évoqué les défis auxquels est confronté le secteur de la production de l’or brun. Il s’agit du dérèglement climatique, de la maladie du cacaoyer (swollen shoot), le travail des enfants, la structuration de la filière et une meilleure rémunération des planteurs. La Côte d’Ivoire, depuis plusieurs décennies, demeure le premier producteur mondial (plus de 35%) de cacao (l’Afrique représente 75% de la production)...Ce sont plus de 800 000 familles agricoles engagées dans la filière café-cacao qui tirent cette production. Pour apporter de la valeur ajoutée à la production nationale, le gouvernement s’est fixé pour objectif de transformer localement le cacao à un premier niveau à hauteur de 50% contre environ 35% actuellement. Et pour y arriver, depuis janvier 2017, l’État ivoirien et plusieurs grandes sociétés de transformation, notamment Cargill, Foragri, Saco (Barry Callebaut), Tafi Sa, Ivory Cocoa product et Condicaf se sont engagées dans un accord qui devrait permettre, à travers des facilités, d’accroître davantage leur taux de cette transformation...Olam a rejoint le train, début septembre 2017...En 2012 déjà, le gouvernement engageait de profondes réformes dans la filière café-cacao afin d’améliorer la gouvernance dans ce secteur. Ainsi, les revenus versés aux producteurs sont passés de 1041 milliards de FCfa en 2012/2013 à 1526 milliards FCfa à la campagne 2014-2015, soit une progression de 47%.

Tout lire

Entreprises concernées: Barry Callebaut Cargill Olam