Côte d'Ivoire: Un ministre dénonce les impacts de l'orpaillage et la complicité des chefs de village dans la pérennisation de ce fléau

Auteur: Zéphirin Nango, Fraternité Matin (Côte d'Ivoire), Publié le: 22 May 2018

"Orpaillage clandestin à Abengourou: Abinan Pascal dénonce la complicité des chefs de villages", 21 mai 2018

Pascal Kouakou Abinan, ministre en charge de la Modernisation de l’administration et de la Rénovation du service public et président du Conseil régional de l’Indénié-Djuablin, a dénoncé la complicité entre les orpailleurs clandestins et les chefs de villages de sa région...« Nous avons compris que le déguerpissement des orpailleurs clandestins échoue parce qu’il y a des complicités entre ces intrus et les populations locales. Notamment, au niveau des chefs de villages, des jeunes, des forces de l’ordre et même des autorités qui sont chargées de faire appliquer les mesures gouvernementales. Il faut que cela cesse », a soutenu M. Pascal Abinan. Pour lui, la conséquence immédiate de ‘’ce fléau’’, est la grave pollution du fleuve Comoé qui arrose la région. Toute situation, a-t-il regretté, qui menace non seulement la survie des populations mais également celle de l’écosystème. « Chassez les orpailleurs clandestins de vos villages. Car bientôt vous n’aurez plus d’espace pour vos cultures », a-t-il recommandé à l’endroit des chefs de villages de l’Indénié-Djuablin...Pascal Kouakou Abinan a révélé que dans l’Indénié-Djuablin, seules deux entreprises ont légalement obtenu leur permis d’exploitation pour exercer dans les localités de Zaranou (Abengourou) et de Duffrebo (Agnibilékro). Aussi a-t-il souhaité une collaboration entre les populations et ces entreprises légales, pourvoyeuses d’emplois pour les jeunes...le ministre Pascal Abinan a procédé à la remise de matériels biomédicaux d’un coût de 36 millions de Fcfa aux centres de santé de la sous-préfecture d’Aniassué.

Tout lire