Cambodge : 20 grands acheteurs de vêtements expriment leurs préoccupations concernant la situation des droits de l’homme dans une lettre adressée au gouvernement

Auteur: Pierre Motin, Le Petit Journal (Cambodge), Publié le: 7 May 2019

« Droits de l’homme : les grandes enseignes de prêt-à-porter préoccupées », 7 mai 2019 

Une vingtaine de grandes marques de prêt-à-porter, dont Adidas, Nike, Levi Strauss, Gap et Esprit, ont exprimé jeudi 2 mai leurs préoccupations quant aux risques que fait courir la situation des droits de l’homme et du droit du travail au Cambodge sur les avantages commerciaux dont jouit le Cambodge, dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Hun Sen.

L’UE a lancé en février une procédure pouvant aboutir à la suspension totale ou partielle de l’accord préférentiel Tout sauf les armes, qui permet au Cambodge d’exporter sur le marché européen sans avoir à payer de droits de douane. Des parlementaires américains ont, quant à eux, introduit une proposition de loi visant à mettre fin au schéma généralisé de préférences accordé par les Etats-Unis.

Les entreprises signataires de la lettre ouverte, qui affirment contribuer à hauteur de 9,5 milliards de dollars aux exportations de l’industrie cambodgienne du textile, indiquent que « beaucoup de signataires de cette lettre ont par le passé fait part de leurs préoccupations » au gouvernement, sans obtenir de réponses.

Selon le groupe d’acheteurs de vêtements, le secteur textile au Cambodge a pu prospérer grâce à l’adoption et au respect de normes rigoureuses, telles que celles définis par l’Organisation internationale du travail (OIT)...

Le secteur du textile cambodgien, qui emploie plus de 700 000 personnes, est particulièrement dépendant des exportations envers l’UE. Environ 40% du produit intérieur brut du Cambodge provient des exportations de vêtements.

Tout lire

Entreprises concernées: adidas Esprit Gap Levi Strauss Nike