Cambodge : Les paysans expulsés de leurs terres par des exploitations sucrières attendent toujours une indemnisation adéquate, selon une ONG

Auteur: Lauren Crothers, Equal Times (Belgique), Publié le: 17 August 2015

« Au Cambodge, la route vers une industrie sucrière plus propre reste jonchée d'obstacles », 14 août 2015

Depuis plus de 30 ans, Chhim Phay, mère de neuf enfants, et sa famille cultivaient une modeste parcelle de huit hectares dans la province de Kompong Speu, au Cambodge. Au début de 2011…cinq de ces hectares furent accaparés par…la Phnom Penh Sugar Company – filiale en propriété exclusive de la société LYP Group – qui procédait à l’éviction forcée de paysans de leurs terres, parfois avec recours à la violence.[Réponse de l’entreprises aux allégations disponible en anglais ici]…Selon les représentants de la campagne « Clean Sugar », qui lutte pour les droits des personnes expropriées de leurs terres par les concessionnaires, loin de s’améliorer…« Il reste toujours aux entreprises sucrières qui les ont spoliées de leurs terres et détruit leurs moyens d’existence à prendre les dispositions qui s’imposent pour les indemniser adéquatement pour les pertes qu’elles ont subies »…En janvier, deux conseillers ont été chargés par l’UE de procéder à une enquête sur l’éviction forcée de personnes par les exploitations sucrières, aux fins d’assurer que les victimes d’expropriations soient adéquatement indemnisées…[Fait aussi référence à ANZ Bank, Coca-Cola, LYP Group, Mitr Phol, PepsiCo, Tate & Lyle et à Koh Kong sugar plantation lawsuits (re Cambodia)]

 

Tout lire

Entreprises concernées: ANZ Bank Coca-Cola LYP Group Mitr Phol PepsiCo Phnom Penh Sugar Tate & Lyle