Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Cameroun: Des clients dénoncent et exigent la suppression d'un service d'Orange jugé contraire à l'intérêt des utilisateurs

Auteur: RFI, Publié le: 30 August 2018

"La colère des Camerounais contre Orange s'exprime avec #Orangeisthenewmafia", 30 aout 2018

 Au Cameroun, la grogne des usagers d'Orange s'exprime sur les réseaux sociaux à travers le hashtag (mot-clé) #orangeisthenewmafia, en référence à la célèbre série télévisée américaine de Netflix « Orange is the new black ». Ils demandent à l'opérateur de téléphonie mobile français de supprimer un service qu'ils estiment contraire à l'intérêt des utilisateurs. Tout a commencé il y a quelques jours lorsque Florian Ngimbis, un blogueur camerounais...réalise qu’il ne peut plus passer d'appel téléphonique alors qu’il vient juste de recharger son compte. La raison ? Une partie de son crédit aurait été transféré par l’opérateur sur sa réserve Internet alors qu’il n’a rien demandé. Malgré ses différentes interrogations au fournisseur, il ne reçoit aucune réponse. Il décide alors de se plaindre sur ses comptes sociaux et est vite rejoint par plusieurs internautes. Cette histoire représente un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Sur Twitter, le hashtag (mot-clé) #Orangeisthenewmafia est désormais utilisé par les Camerounais pour raconter leurs déboires avec...Orange...Ulrich Tadajeu écrit par exemple sur le réseau social : « Mon forfait hebdomadaire ne fait même plus de quatre jours. Pourtant je fais l'effort de ne plus ouvrir de vidéos et j'alterne avec un autre réseau ». Pour un autre utilisateur, « chaque client devrait disposer de son crédit téléphonique comme bon lui semble sans subir le despotisme ostentatoire d’Orange Cameroun »...Une pétition en ligne a déjà recueilli près d’un millier de signatures en quelques jours...Ce n'est pas la première fois que les usagers se plaignent des opérateurs téléphoniques en Afrique. Depuis trois ans, les internautes maliens interpellent Orange et les autorités maliennes avec le mot-dièse #Mali100mega pour une amélioration de leur qualité de service, notamment de la connexion Internet. Plus récemment, début août, au Sénégal, les usagers étaient vent debout contre Orange. Ils estiment que l'opérateur pratique des prix excessifs. Pour exprimer leur colère, une journée de boycott a même été organisée. Pour sa part, Orange Cameroun...n'a pas souhaité réagir officiellement à cette affaire et demande à ses clients de télécharger une application de contrôle de crédit ou de redémarrer leurs téléphones.

Tout lire

Entreprises concernées: Orange Twitter