Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Vous êtes redirigé vers l’histoire dans laquelle le contenu a été trouvé pour que vous puissiez le lire dans son contexte. Veuillez cliquer sur le lien suivant si vous n’êtes pas automatiquement redirigé dans quelques secondes.
fr/cameroun-le-défenseur-de-lenvironnement-et-des-droits-de-lhomme-nasako-besingi-lourdement-condamné-par-la-justice-à-cause-de-sa-lutte-contre-laccaparement-des-terres#c129820

Cameroun: Pour avoir dénoncé l'accaparement des terres et défendu l'environnement, Nasako Besingi condamné à 3 ans de prison

Auteur: Koaci.com (Cameroun), Publié le: 4 November 2015

Nasako Besingi, a été condamné ce 3 novembre 2015, à 3 ans de prison, au paiement d’une amende d’1 millions FCFA, et aux dommages intérêts de 10 millions FCFA...Nasako Besingi, directeur de l’Ong «Struggle to Economize our Future Environment » (SEFE), a été condamné ce mardi 3 novembre 2015, par le tribunal de Mundemba, dans le Sud-Ouest du Cameroun, à 3 ans de prison, assortie d’1 millions FCFA d’amende, au paiement de 10 millions FCFA représentants les dommages intérêts et des dépens de 200 000 FCFA. L’activiste faisait l’objet depuis 2012, d’une série de plaintes pour « diffamation » introduites par la société Sgsoc, et par deux de ses anciens employés...Selon les faits rapportés par le communiqué de presse du Centre pour l’environnement et le développement (Ced), il était reproché à l’activiste, d’avoir « servi de guide à une équipe de journalistes de télévision réalisant un documentaire sur les conflits entre la société Herakles Farms (Sgsoc) et des communautés de l’arrondissement de Mundemba dans le Sud-ouest du Cameroun »...l’activiste, avait été « violemment » attaqué par un groupe de personnes, en la présence de nombreux témoins, alors qu’il dénonçait l’accaparement des terres des communautés par la société Sgsoc, «Nasako Besingi RechercherNasako Besingi a fait l’objet d’une série de plaintes et d’arrestation depuis l’installation de la société Herakles Farms (Sgsoc) dans la région...

Tout lire