Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Canada : L'organisme qui surveille les atteintes aux droits de l'homme par l'industrie minière veut élargir ses pouvoirs

Auteur: Reuters, Publié le: 22 November 2019

« L'organisme Canadien qui surveille l'industrie minière canadienne veut réclamer plus de pouvoirs », 21 novembre 2019

L’organisme canadien chargé d’enquêter sur les allégations d’atteintes aux droits humains commises par des entreprises canadiennes à l’étranger veut élargir ses pouvoirs.

Le Canada a créé l’organisme en 2018 pour surveiller et enquêter sur les plaintes d’abus commis par des entreprises canadiennes opérant à l’étranger. L’organisme, qui s’occupe des secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie et du vêtement, devait pouvoir recommander des sanctions à l’encontre des contrevenants, notamment le retrait du financement gouvernemental à l’exportation.

Mais des avocats spécialisés dans les droits de la personne et des groupes de défense des droits se demandent si l’organisme disposait des ressources et de l’indépendance nécessaires pour s’acquitter de son mandat.

La « défenseuse des droits », Sheri Meyerhoffer, a déclaré qu’elle demanderait au nouveau gouvernement canadien d’exiger des documents et des témoignages d’entreprises et de leurs dirigeants.

« Nous pourrions maximiser notre impact si nous avions ces pouvoirs », a-t-elle déclaré...

Les société minières du canada s’opposent à l’appel en faveur de l’élargissement des pouvoirs.

«Nous ne pensons pas que la conception d’un bureau dans ce sens permettrait d’atteindre les objectifs qu’il est supposé atteindre», a déclaré Pierre Gratton, président de l’Association minière du Canada...

Les société minières du canada s’opposent à l’appel en faveur de l’élargissement des pouvoirs .
«Nous ne pensons pas que la conception d’un bureau dans ce sens permettrait d’atteindre les objectifs qu’il est supposé atteindre», a déclaré Pierre Gratton, président de l’Association minière du Canada.

Pour lire plus https://intellivoire.net/lorganisme-canadien-qui-surveille-lindustrie-miniere-canadienne-veut-reclamer-plus-de-pouvoirs/

L’organisme canadien chargé d’enquêter sur les allégations d’atteintes aux droits humains commises par des entreprises canadiennes à l’étranger veut élargir ses pouvoirs.

Le Canada a créé l’organisme en 2018 pour surveiller et enquêter sur les plaintes d’abus commis par des entreprises canadiennes opérant à l’étranger. L’organisme, qui s’occupe des secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie et du vêtement, devait pouvoir recommander des sanctions à l’encontre des contrevenants, notamment le retrait du financement gouvernemental à l’exportation.

Mais des avocats spécialisés dans les droits de la personne et des groupes de défense des droits se demandent si l’organisme disposait des ressources et de l’indépendance nécessaires pour s’acquitter de son mandat.

La « défenseuse des droits », Sheri Meyerhoffer, a déclaré qu’elle demanderait au nouveau gouvernement canadien d’exiger des documents et des témoignages d’entreprises et de leurs dirigeants.

« Nous pourrions maximiser notre impact si nous avions ces pouvoirs », a-t-elle déclaré

Pour lire plus https://intellivoire.net/lorganisme-canadien-qui-surveille-lindustrie-miniere-canadienne-veut-reclamer-plus-de-pouvoirs/

L’organisme canadien chargé d’enquêter sur les allégations d’atteintes aux droits humains commises par des entreprises canadiennes à l’étranger veut élargir ses pouvoirs.

Le Canada a créé l’organisme en 2018 pour surveiller et enquêter sur les plaintes d’abus commis par des entreprises canadiennes opérant à l’étranger. L’organisme, qui s’occupe des secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie et du vêtement, devait pouvoir recommander des sanctions à l’encontre des contrevenants, notamment le retrait du financement gouvernemental à l’exportation.

Mais des avocats spécialisés dans les droits de la personne et des groupes de défense des droits se demandent si l’organisme disposait des ressources et de l’indépendance nécessaires pour s’acquitter de son mandat.

La « défenseuse des droits », Sheri Meyerhoffer, a déclaré qu’elle demanderait au nouveau gouvernement canadien d’exiger des documents et des témoignages d’entreprises et de leurs dirigeants.

« Nous pourrions maximiser notre impact si nous avions ces pouvoirs », a-t-elle déclaré

Pour lire plus https://intellivoire.net/lorganisme-canadien-qui-surveille-lindustrie-miniere-canadienne-veut-reclamer-plus-de-pouvoirs/

Tout lire