Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Centrafrique: Les autrotiés prennent des mesures face aux impacts environnementaux des entreprises minières chinoises

Auteur: RFI, Publié le: 30 July 2019

"RCA: riposte du gouvernement sur les activités minières chinoises à Bozoum", 30 juillet 2019

En République centrafricaine (RCA), un rapport d’enquête parlementaire a été rendu public, il y a deux semaines environ. Ce rapport préconisait notamment la cessation des activités minières d’entreprises chinoises, démarrées en février 2019, dans la région de Bozoum que le rapport qualifie de « désastre écologique ».

« Les premiers résultats n’indiquent pas de présence de mercure dans l’eau », affirme le ministre des Mines Mboli-Fatran. C’est une grande crainte qui est mise en avant par le rapport parlementaire. Cependant, une pollution liée à l’usage des véhicules a bien été constatée sur place. D’autres analyses sont en cours et les résultats sont attendus.

Face aux inquiétudes et aux potentiels risques, les autorités affirment avoir pris des mesures. Il est désormais interdit de détourner les gros cours d’eau et d’exploiter l’intégralité des permis simultanément. Par ailleurs, la remise en état préalable des sites, avant le début de l’exploitation de nouveaux, est exigée. Le ministre des Mines assure aussi qu’un arrêté a été pris pour la création d’un fond de séquestre, en cas de dégradations non réparées.

Sur la question de la faible production de ces sites miniers, les feuilles d’exportations officielles consultées par RFI montrent que deux des quatre entreprises chinoises de la zone ont produit plus de 4 kilos d’or contrairement aux chiffres inférieurs contenus dans le rapport parlementaire.

 

Tout lire