Dissimuler ce message

Bienvenue au Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l’Homme.

Nous nous faisons un devoir de travailler avec les militants de la société civile, les entreprises et les gouvernements afin d’aborder les inégalités de pouvoir, d’identifier les voies recours en cas d’abus, et d’assurer la protection des individus et de la planète.

Les entreprises et les communautés affectées nous remercient toutes deux des ressources et du soutien que nous leur apportons.

Ceci est uniquement possible grâce à votre soutien. S’il vous plaît, songez à faire un don dès aujourd’hui.

Merci,
Phil Bloomer, Directeur Exécutif

Faire un don maintenant Dissimuler ce message

Centrafrique: Une commission d’enquête parlementaire souligne les dangers liés à l'utilisation du mercure dans l'orpaillage

Auteur: Bob Barry, Deutsche Welle (Allemagne), Publié le: 5 August 2019

"RCA : le danger sanitaire du mercure utilisé pour extraire l'or", 5 août 2019

Les conclusions de la commission parlementaire sont très alarmantes. Selon elle, l’exploitation de l’or par les entreprises chinoises à Bozoum a de graves conséquences sanitaires. Au sein des populations riveraines, "les cas d’avortement sont en augmentation avec la pollution"... 

Les députés notent également la multiplication des décès dans les villages de pêcheurs et les difficultés d’accès à une eau propre à la consommation, explique Roland Achille Bangué-Betangaye, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire. "Notre constat a été désolant dans la mesure où les cours d'eau ont été endommagés. Nous en avons rendu compte dans un document rendu public recommandant au gouvernement de demander aux entreprises chinoises d'arrêter immédiatement leur exploitation et de voir dans quelle mesure changer leur système d'exploitation." 

Selon la commission, ces entreprises minières chinoises n’ont pas respecté les règles environnementales. Conséquences : les poissons du fleuve sont décimés et la santé de ceux qui vivent le long du cours d'eau est menacée par l'utilisation du mercure et du chlore. C'est ce qu'explique le député Bernard Dillah, chef de mission de l'enquête parlementaire. 

"Nous avons fait ce travail parce que juridiquement les textes nous donnent  cette possibilité et comme il y avait des plaintes récurrentes de la population, nous avons mis en place cette commission pour essayer de faire la lumière sur le problème. Dans le rapport, nous avons émis des recommandations. Et avec les résultats de l'analyse de l'eau, je crois que les autorités vont essayer de prendre au sérieux les recommandations que nous avons faites pour trouver une solution."

Le gouvernement a déjà annoncé l'arrêt de l’exploitation illicite et dangereuse des mines par les Chinois. Il reste à savoir pour combien de temps cette mesure sera maintenue et quelles seront les dispositions prises pour aider les villageois touchés par le problème. 

Tout lire