Commentaire : Les infrastructures de télécommunications en Palestine sont devenues un outil de répression

Auteur: Who Profits Research Center, dans Open Global Rights, Publié le: 15 November 2018

« Les infrastructures de télécommunications en Palestine sont devenues un outil de répression », 13 novembre 2018

Les débats...sur les risques pesant sur les droits humains dans le domaine des technologies de télécommunications ont couvert des problématiques variées...

Bien qu’officiellement interdites...sur le marché palestinien, les entreprises israéliennes de téléphonie mobile,...captent environ 20 % à 40 % du marché palestinien des télécommunications [parce que les opérateurs palestiniens sont dans l'impossibilité de proposer la 4G]...

De plus,...les opérateurs israéliens de téléphonie mobile ne payent pas de frais de licence ou d’impôt...[privant] l’économie palestinienne...des profits conséquents générés grâce [à ses] utilisateurs...

Vu que le secteur israélien des télécommunications est intégralement privatisé, ce sont les entreprises internationales (comme Altice, basée aux Pays-Bas) et israéliennes (comme Bezeq) qui exploitent les télécommunications palestiniennes et captent les profits.

Ces dernières années, [ces entreprises] ont adopté les Principes directeurs en matière de liberté d’expression et de protection de la vie privée...[et certaines]...sont devenues membres de...Global Network Initiative (GNI).

Bien que positifs, ces efforts doivent être grandement renforcés...[car] tant que les entreprises de télécommunications persistent...dans un contexte d’occupation prolongée et belligérante, les infrastructures de télécommunications resteront un outil de contrôle social, d’exploitation économique et de répression.

Tout lire

Entreprises concernées: Altice Bezeq