Contribution de la FIDH à la Plateforme d’informations sur la responsabilité juridique des entreprises pour violations des droits de l’homme

Auteur: Karim Lahidji, FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme), Publié le: 1 May 2014

Du Brésil à l'Indonésie, et sur tous les secteurs, l'impunité des entreprises persiste et les défenseurs des droits humains sont en première ligne. Des méga-projets de “développement” et d'investissements continuent à être faits au détriment des droits humains. Alors que la compétition mondiale pour les ressources naturelles et foncières accélère, les autorités gouvernementales et les entreprises assujettissent dans un climat d'impunité les défenseurs des droits humains à de la surveillance, des attaques, des accusations infondées, du harcèlement et d'autres menaces, même dans certains cas, à des exécutions. Les défenseurs de droits de l'environnement et la terre sont de plus en plus menacés…[N]i les mécanismes judiciaires, ni les mécanismes non-judiciaires ne permettent aujourd'hui l'accès à des recours qui soient effectifs. La nécessité de lever les barrières pratiques et procédurales pour accéder à la justice…Dans  sa  dernière note  de  position basée  sur l'analyse  de  cas  récents,  la  FIDH  a  souligné  les difficultés  de  mettre en œuvre les trois piliers des Principes directeurs relatifs aux entreprises et droits de l'homme, ainsi que leurs lacunes…[Fait aussi référence à Amesys (filiale de Bull), Qosmos]

Tout lire

Entreprises concernées: AMESys (Advanced Middle East Systems, formerly Amesys (part of Bull)) Bull (part of Atos) Qosmos